Contrôle de la municipalité de Parakou : Tous les calculs sont permis

Angelo DOSSOUMOU 20 juillet 2020

Une invalidation inespérée du siège du conseiller Fcbe Ousmane Traoré, de nouvelles données au sein du conseil municipal de Parakou, la reprise annoncée de l’élection du maire et voilà la lutte pour le contrôle de la troisième ville à statut particulier qui reprend de plus belle dans la cité des Kobourou. Si entre-temps, les Cauris pouvaient se targuer d’une majorité absolue et de l’avantage que leur donnait le code électoral avec en surplus une loi interprétative pour disposer sans véritablement faire face au jeu de couloir des adversaires, du très convoité fauteuil du maire de Parakou, ils n’auront plus cette inouïe chance. Remis en selle grâce à cette erreur qui a vu positionner sur la liste Fcbe, un candidat sous le coup d’une condamnation, le Bloc républicain et l’Union progressiste, soutiens du chef de l’Etat ne se feront certainement pas prier pour donner le coup de grâce aux Cauris plutôt jusqu’ici fiers d’une majorité absolue et d’une popularité incontestable.
Mais désormais, à 16 après la perte d’un siège, contre 16 dans l’expectatif d’une union Br-Up, l’opposition devra sérieusement batailler pour déjouer les pronostics. Car, et le député Orden Alladatin a déjà annoncé les couleurs, l’allié naturel de l’Up est le Br tout comme Paul Hounkpè, le Secrétaire exécutif des Fcbe qui croit dur comme fer qu’en dépit de cette fragilisation venue de la Cour suprême, rien n’est perdu. Seulement, lors du processus ayant conduit à l’élection du maire Aboubacar Yaya, de sérieuses fissures se sont laissé entrevoir avec deux conseillers frondeurs au sein de la famille cauris. D’ailleurs, l’invalidation du siège de Ousmane Traoré est la résultante d’une guéguerre entre des conseillers du même parti politique.
Cela suppose que des plaies ne se sont pas totalement cicatrisées du côté des cauris avec certainement encore à l’affût la conseillère Alimatou Abdoulaye mais rien ne dit que devant l’adversité des deux blocs, ils ne sortiront pas gagnants du jeu des couloirs.

Ceci, puisqu’il faut être devin pour parier que contrairement aux divergences enregistrées au sein des cauris lors de la précédente élection à Parakou, le Br et l’Up seront soudés derrière un seul candidat. Et même si c’était le cas, il suffira juste de la trahison d’un seul conseiller pour faire pencher la balance d’un côté. Ce qui est sûr, dans cette bataille qui s’annonce, tout dépendra de l’harmonie et de la discipline de groupe dans les différentes chapelles politiques.

A l’épreuve des trahisons
Mais a priori, plus dur sera la capacité des Fcbe à rester unies surtout que la conseillère Alimatou Abdoulaye a prouvé à plus d’un que des ambitions elle en a et est prête à saisir la moindre occasion. Du côté des deux blocs de la majorité présidentielle, il faut également composer avec de possibles frustrations. Si le Br voudra avec 12 conseillers, sans doute, avoir le contrôle de la mairie de Parakou avec le soutien de l’Up qui dispose de 4 conseillers, personne surtout que nous sommes sur un terrain politique n’en voudra aux Progressistes s’ils font monter les enchères et à ce niveau, autant donner sa langue au chat de ce qu’il adviendra. Au finish, pour l’élection du prochain maire de Parakou, loin de ce que d’aucuns peuvent croire, le suspense reste entier et malheur au camp qui enregistrera ne serait-ce qu’une trahison.





Dans la même rubrique