Contrôle Mairie de Parakou : Boulevard pour l’accord Br-Up

Bergedor HADJIHOU 6 août 2020

La Force cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) à nouveau amputé d’un conseiller dans la bataille pour la reconquête de la municipalité de Parakou. De sources concordantes, la cour suprême a invalidé un autre siège après celui d’Ousmane Traoré.

Un siège de moins pour la Fcbe à Parakou. D’après les informations recueillies, la conseillère déchue s’est présentée aux dernières élections sur la base d’un casier judiciaire obtenu frauduleusement. Étant depuis 2016 sous le coup d’une condamnation, elle a contourné l’obtention régulière des pièces d’état civil pour se faire peau neuve et être éligible en mai dernier. La cour suprême a donc remis les pendules à l’heure en lui retirant son siège au sein du conseil communal de Parakou. Il s’agit d’un nouveau coup de massue pour la Fcbe qui semble rattrapée par les antécédents judiciaires des candidats positionnés. Le 16 juillet dernier, un conseiller en l’occurrence Abdoulaye Ousmane Traoré a perdu son siège en raison de ses démêlés avec la Justice. Les faits remontent en 2014.

Boulevard pour le tandem Br-Up

Désormais, la Fcbe a 15 conseillers à Parakou contre 12 pour le Bloc républicain et 04 pour l’Union progressiste. Ce nouveau schéma laisse définitivement penser que la tête de la mairie va échapper au parti du maire Aboubacar Yaya. Majoritaire dans un premier temps et porté aux affaires depuis quelques semaines, il était à égalité avec l’ensemble des partis de la mouvance réunis après le départ forcé d’Ousmane Traoré. Celle nouvelle affaire le rend désormais minoritaire face aux adversaires. Conformément au code électoral, la sortie de situation pourrait être un accord de gouvernance communale. Ce serait le moindre mal pour la Fcbe. Verdict vendredi 07 juillet 2020, date à laquelle le préfet du Borgou Djibril Moussa Maman Cissé a convoqué le conseil communal pour la reprise de l’élection.





Dans la même rubrique