Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme : La première audience tenue à Porto-Novo

Karim O. ANONRIN 7 septembre 2018

Les Magistrats Cyriaque Dossa et Gilbert Togbonon, respectivement Président et Procureur spécial de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) ainsi que les autres membres de cette Cour ont eu leurs premiers clients ce jeudi 6 septembre 2018 à Porto-Novo et ont frappé fort. A l’issue de l’audience, il y a eu 3 condamnations dont 2 à 20 ans de prison et la troisième à 6 mois de prison. Pour la circonstance, le président de la Criet, Cyriaque Dossa, était assisté de 4 assesseurs, du Procureur spécial Gilbert Togbonon et d’un Huissier de justice dans les locaux du ministère de la justice et de la législation qui leur sert désormais de parquet. Parlant de clients, cette Cour a connu des affaires de trafic de drogue saisie avec le concours de l’Office central de répression du trafic illicite de drogue et des précurseurs (Ocertid). Ils étaient au total 8 prévénus dont certains de nationalité béninoise et d’autres de nationalité nigériane à avoir comparu. La première affaire appelée a été reportée à la date du 20 septembre 2018 sur demande de la défense.
Rappel des faits et le verdict rendu par la Criet
Les faits qui sont reprochés aux prévenus sont édifiants. A titre illustratif, l’un des prévenus qui se nomme Boukary Mamadou Rachidi a été interpellé le 31 juillet 2018 dans le « hall arrivée » de l’aéroport de Cotonou, à l’arrivée du vol de la compagnie de voyage Rwandair en provenance de Johannesburg alors qu’il avait sur lui un sac de couleur grise. A la fouille, il a été constaté que ce sac contenait 04 emballages de drogues qui ont pesé 5,685 kilogrammes. A l’issue de l’audience, il a écopé de 20 ans d’emprisonnement ferme. En ce qui concerne un autre prévénu du nom de Oguegbunam Bartholomey Somtochukwu de nationalité nigériane, il a été interpellé le 20 août 2018 dans le ‘’hall arrivée’’ de l’aéroport de Cotonou à l’arrivée du vol de la compagnie de voyage Ethiopian Airlines en provenance de Maputo au Mozambique via Addis-Abeba en Ethiopie. Il a été retrouvé sur lui une valise de couleur marron, laquelle contenait, à la fouille, un emballage de poudre beige granuleuse ayant un poids de 7 kilogrammes. La Criet l’a aussi condamné à 20 ans de prison. Quant à Brice Awekoun, le 3è prévenu, il a été interpellé le vendredi 3 août 2018 aux environs de 21h35 au niveau de l’Hôtel Oscar et Henriette, en flagrant délit de détention et d’usage de chanvre indien avec sur lui 40 boulettes retrouvées. A l’issu de l’audience, Brice Awekoun a écopé de 6 mois d’emprisonnement ferme.





Dans la même rubrique