Création d'une nouvelle société de manutention : Léandre Houngbédji rassure les travailleurs de la SOBEMAP

5 décembre 2022

Le secrétaire général adjoint du gouvernement et porte-parole du gouvernement a tenu sa séance d’échanges avec les professionnels des médias le vendredi 02 décembre 2022 à Cotonou. A cette occasion, Wilfried Léandre Houngbédji a assuré les travailleurs de la Société béninoise de la manutention portuaire dissoute de la bonne foi du gouvernement.

Pour le sort des travailleurs de la SOBEMAP, la bonne foi du Gouvernement est rassurée. C’est ce qu’il convient de retenir des explications de Wilfried Léandre Houngbédji, secrétaire général adjoint du gouvernement et porte-parole du gouvernement. A l’en croire, la nouvelle société de manutention au Port autonome de Cotonou, peut prendre des dispositions nécessaires dès sa création pour recruter plusieurs agents parmi les travailleurs de la SOBEMAP dissoute. « Ceux qui ne le seront pas, il leur sera fait un traitement conformément à ce que le droit a prévu », a fait savoir le porte-parole du gouvernement. Aussi a-t-il indiqué qu’au sujet de la main d’œuvre, l’Etat a déjà créé le bureau d’embauche unique qui est désormais l’instance en charge du recrutement, du déploiement et de la gestion du personnel docker en améliorant leurs conditions de vie et de travail. « Tout ce qui doit être fait sera fait », a-t-il confié. En effet, la création d’une nouvelle société de manutention à économie mixte au port de Cotonou a été annoncée en Conseil des ministres de la semaine écoulée et par la même occasion la dissolution de la SOBEMAP. Ayant signalé que le gouvernement est en quête du choix d’efficacité et d’efficience, le porte-parole du gouvernement a fait observer que : « l’avantage, c’est qu’avec la présence de l’acteur privé réputé mondialement, avec son expérience prouvée, la société qui va être mise en place, pourra mobiliser facilement et plus rapidement les ressources, pourra réaliser les infrastructures et pourra surtout compétir valablement avec les concurrents. Ce qui n’est malheureusement pas le cas aujourd’hui avec la SOBEMAP. C’est le souci de performance que nous recherchons », a-t-il laissé entendre.
Fidégnon HOUEDOHOUN





Dans la même rubrique