CRIET : Deux hommes derrière les barreaux pour trafic de cocaïne

4 mai 2022

Au nombre des dossiers débattus en audience ce jour mardi 3 avril 2022 à la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET), il y a une affaire de trafic de cocaïne dans laquelle sont poursuivies plusieurs personnes. Selon les faits racontés devant la Cour, les prévenus D. Marcel D. Urbain et A. Zinsou ont été arrêtés dans la Commune d’Abomey-Calavi. A la barre, l’accusé D. Marcel, a avoué avoir été en contact avec un chef religieux Vodoun qui l’avait entre temps aidé pour des soins de santé et qui possédait de la cocaïne qu’il souhaitait écouler. C’est donc par reconnaissance du service qu’il lui avait rendu quand il était malade qu’il décide d’aider son ’’ supposé sauveur’’ à écouler sa marchandise. De passage un jour chez son frère D. Urbain pour charger la batterie de son téléphone portable, il reçoit la visite du chef religieux en question qui a apporté la cocaïne. Selon ses dires, son frère D. Urbain n’était pas informé de son deal avec le chef religieux. Par la suite, l’accusé D. Marcel a laissé entendre qu’il s’est aussi associé à un certain A. Zinssou pour trouver de potentiels clients. Faute d’avoir trouvé ces clients, il décide de retourner la marchandise au chef religieux pourvoyeur de cocaïne. Alerté, la police n’a eu d’autre choix que de démanteler le réseau. Pour ce dossier, le ministère public a requis la relaxe pure et simple du sieur D. Urbain. Quant à D. Marcel, il est accusé de détention de cocaïne et pour cela, il a été requis contre lui une peine de 3 ans de prison ferme en plus d’une amende de 3 millions Fcfa à verser au Trésor public. En ce qui concerne A. Zinsou, il est requis contre lui une peine de 3 ans de prison dont 2 ferme assortis d’une amende de 3 millions Fcfa à verser au Trésor public. Le délibéré est fixé au 24 mai prochain





Dans la même rubrique