Défiscalisation des véhicules, guichet spécifique pour le recrutement… : Le visage du social aux handicapés

3 janvier 2023

Le chef de l’Etat, à l’occasion de la séance dénommée ‘’Inclusion sociale’’ avec des représentants des personnes vivant avec un handicap, a mis en exergue en leur faveur, un paquet de mesures. Prévues pour entrer dans sa phase active dans peu de temps, ces dispositions dévoilées par Patrice Talon viendront sans doute soulager les peines auxquelles les personnes à mobilités réduites sont confrontées dans leur quotidien.

L’espoir est désormais permis aux personnes vivant avec un handicap en République du Bénin. Les injustices sociales, des insuffisances notées et d’autres peines auxquelles elles font face au quotidien seront bientôt conjuguées au passé. Avec la rencontre du chef de l’Etat avec quelques personnes représentatives des personnes handicapées à l’occasion de la séance médiatisée dénommée ‘’Inclusion sociale’’ animée par Véronique Tognifodé, ministre des affaires sociales et de la microfinance, nul doute que les concitoyens ne bénéficiant pas de toute leur aptitude puissent pousser un ouf. Dans sa volonté de pouvoir agir efficacement et concrètement, le chef de l’Etat n’a pas hésité à dévoiler le paquet de mesures en vue pour l’amélioration de leurs des conditions de vie. Il est aisé de constater que de nombreuses infrastructures ne prennent pas en compte ces personnes handicapées. Pour preuve, Patrice Talon a indiqué qu’à la présidence de la République, au niveau de l’ancien comme du nouveau bâtiment, aucune disposition n’a été prévue pour faciliter l’accès des personnes à mobilité réduite ou en chaise roulante aux édifices. Dans la même veine, à l’occasion de l’exposition des biens mémoriels récupérés de la France, ce sont des improvisations qui ont dû être faites pour permettre l’accès aisé des personnes vivant avec un handicap à la salle d’exposition. Une situation qui ne saurait perdurer sous l’actuel pouvoir.

Des dispositifs pouvant faciliter la mobilité des personnes vivant avec un handicap
C’est dans la dynamique de réfléchir à cette situation en vue de définir une stratégie d’appui, de solidarité, d’accompagnement visant à les soulager dans leurs difficultés qu’il est prévu un aménagement de façon définitive, un dispositif susceptible de donner l’accès aux personnes handicapées à tous les endroits dans la réalisation des travaux qui sont en cours actuellement. Aussi, les dispositions sont-elles prises pour prescrire partout notamment dans les édifices destinés au grand public, les dispositifs pouvant faciliter la mobilité des personnes vivant avec un handicap pour permettre leur accès libre et aisé un peu partout. Dans la même lancée, une défiscalisation totale des véhicules permettant aux personnes à mobilité réduite de circuler librement a été annoncée. Pour le volet insertion professionnelle, il sera mis en place une commission nationale en charge d’évaluer le niveau de compétences et le niveau de handicap des concitoyens concernés qui, à l’aide d’une carte, pourront être reçus à un guichet spécifique pour se faire favorablement enregistrer. Pour bénéficier des allocations universitaires, les personnes handicapées ne seront plus sélectionnées suivant les mêmes critères que ceux qui jouissent de toutes les aptitudes et la liste n’est pas exhaustive pour des mesures incitatives prises dans le domaine du transport, de l’éducation, d’emploi et autres pour favoriser la vie aux béninois ne bénéficiant pas de toutes les aptitudes. Ces dispositions viennent sans doute soulager ces personnes porteuses de handicap dans les peines auxquelles elles sont confrontées au quotidien. La concrétisation de cette panoplie de mesures est attendue avec impatience. C’est forcément dans cette même logique que le président Patrice Talon a indiqué que les décrets d’application pourront sortir dès les premières semaines du nouvel an. A travers les personnes handicapées c’est le ‘’hautement social’’ qui est en marche.
Fidégnon HOUEDOHOUN





Dans la même rubrique