Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Demande d’un moratoire avant la suppression de la gratuité : Patrice Talon sensible au plaidoyer des étudiants

JPEG - 69 ko

Les étudiants pourraient pousser un ouf de soulagement dans les jours à venir. Tout porte à croire que la mise en œuvre de la mesure de la suppression de la gratuité dans les universités publiques du Bénin, annoncée par la ministre de l’enseignement supérieur, Marie Odile Attanasso à l’occasion du lancement de la rentrée académique 2017-2018 sera reportée. En effet, certains responsables de mouvements d’étudiants ont saisi à ce sujet, la ministre Attanasso pour plaider pour un report de cette décision pour la rentrée académique 2018-2019 car, selon eux, cela permettra aux parents et aussi à la communauté universitaire de mieux s’approprier cette mesure. Et de sources concordantes, le Chef de l’Etat serait favorable à ce plaidoyer. Néanmoins, le gouvernement continue de se pencher sur la problématique du financement des universités publiques.
En effet, la décision relative aux nouveaux frais d’inscription et la suppression de la gratuité dans les universités est une réponse de l’Etat à la communauté universitaire. Au dire des recteurs, la mesure de la gratuité créait un déficit de l’ordre de 2 milliards au niveau des budgets des universités. C’est pour pallier cette situation qu’ils ont souhaité et obtenu la suspension de cette mesure, ainsi que la révision des frais d’inscription, pour un bon fonctionnement des universités nationales.
D’ailleurs, il est une évidence que si l’Etat s’emploie à garantir l’enseignement primaire et secondaire, le supérieur nécessite une contribution conséquente de la part des bénéficiaires et ne saurait être gratuit. Le cas échéant, il allait mourir. Tenez ! L’évaluation de la mesure de gratuité a révélé que l’Etat n’arrive pas souvent à mettre à la disposition des universités les subventions compensatrices, lorsque les universités elles-mêmes ne parviennent pas à lever le fonds nécessaire pour l’atteinte de leurs objectifs. Jusqu’à quand les universités publiques vont-elles poursuivre avec cette approche suicidaire pour la génération présente, mais surtout celle à venir ? C’est donc à juste titre que la question soit une préoccupation majeure au sommet de l’Etat, en tout cas pour un gouvernement prévoyant. Des indiscrétions, un mode de gestion moderne des universités publiques serait en étude au laboratoire du régime du Nouveau départ, et serait sans doute mis en œuvre dès la rentrée académique 2018-2019.

9-11-2017, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : Les bus de la mort
20-03-2019, Moïse DOSSOUMOU
On n’en parlera jamais assez. La sécurité des personnes et des biens sur les axes routiers doit être une préoccupation de tous les instants. Les voies (...) Lire  

Editorial : Défilé au chevet du Bénin !
20-03-2019, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Prisonniers exigeants !
19-03-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’indécente proposition
19-03-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Cena, sérénité fragilisée !
15-03-2019, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Embûches sur la route du 28 (...)
12-03-2019, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 3150

Législatives 2019 : Les formateurs formés
20-03-2019, La rédaction
Ils connaissent désormais leur cahier de charges pour les élections législatives du 28 avril 2019. Ce sont les (...)  

Législatives inclusives 2019 : Houngbédji rencontre des (...)
20-03-2019, Karim O. ANONRIN
Le président de l’Assemblée nationale, Me Adrien Houngbédji, échange ce jour mercredi 20 mars 2019 avec l’ancien (...)  

Relance du processus électoral des législatives 2019 : Houngbédji, (...)
20-03-2019, Karim O. ANONRIN
Le président de l’Assemblée nationale, Me Adrien Houngbédji, a animé une conférence de presse hier mardi 20 mars 2019 au (...)  

Tractations pour des élections législatives inclusives : Ibn (...)
20-03-2019, Fulbert ADJIMEHOSSOU
Le branlebas diplomatique se poursuit à Cotonou pour une sortie de l’impasse électorale actuelle. Après la mission de (...)