Démission de députés à l’Assemblée nationale : Trois suppléants accueillis par la plénière et le président Louis Vlavonou

Karim O. ANONRIN 29 mai 2019

Le président de l’Assemblée nationale, Louis G. Vlavonou et ses collègues ont accueilli ce mardi 28 mai 2019 en séance plénière, 3 députés qui doivent leur entrée au Parlement à la démission du Parlement de certains députés élus lors des législatives du 28 avril dernier. Il s’agit du député Alidou Démonlé Moko, suppléant de Alassane Seidou, Ministre des transports et des infrastructures et intérimaire du ministre de la décentralisation et de la gouvernance locale, du député Etienne Tognigban, suppléant de Oswald Homéky, Ministre de tourisme, de la culture et du sport, du député Euric Guidi, suppléant de Charles Comlan Gagnon.
Pour le compte de cette législature, il y a déjà 7 démissions à l’Assemblée nationale. Ainsi, en dehors des députés accueillis ce mardi 28 mai 2019 suite à la démission d’autres députés, il faut ajouter la députée Mariam Chabi Talata Zimé Yérima qui doit son entrée au Parlement à la démission de Sacca Lafia, Ministre de l’intérieur et de la sécurité publique, le député Assan Seibou qui a remplacé Abdoulaye Bio Tchané, Ministre d’Etat chargé du plan et du développement, le député Gildas Agonkan qui siège désormais en lieu et place de Fortunet Nouatin, Ministre délégué chargé de la défense nationale, le député Léon Houessou Adin, qui a remplacé Mahougnon Kakpo, Ministre des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle. De sources concordantes, l’on apprend que les suppléants de deux autres députés seront accueillis vendredi prochain en séance plénière. Il s’agit du député Norbert Ahivohozin qui siégera en remplacement de Georges Bada, qui a préféré conserver son poste de Maire de la Commune d’Abomey Calavi. Idem avec le Maire de Bohicon, Luc Atrokpo dont le suppléant, Sanni Mama est attendu au Parlement vendredi prochain avec ses attributs de députés.

IMPRESSIONS DES TROIS DEPUTES SUPPLEANTS
Alidou Démonlé Moko, Suppléant de Alassane Seidou

« …Je me réjouis de faire pour la première fois, l’expérience de la représentation nationale. Je découvre avec plaisir L’Assemblée nationale. Je suis un homme de défi et je voudrais relever tous les défis en matière de vote des lois pour promouvoir le développement de mon pays et en termes du contrôle des actions du gouvernement pour aider le Chef de l’Etat à prendre des décisions salutaires pour la population comme il l’a à cœur, à sortir des réformes utiles et lui permettre de mettre en œuvre son programme d’action. Je voudrais profiter de l’occasion pour remercier les populations des Communes de Kandi, de Karimama et Malanville en particulier et celles de l’Alibori en général sans oublier celle du Bénin. Que les gens aient voté ou pas, je les remercie tous. Nous avons connu des moments difficiles. Il faut maintenant faire la promotion de la paix. Nous devons nous donner la main, nous asseoir autour d’une même table et faire des concessions pour que les Béninois puissent parler de la même voix au nom de la paix. Si nous voulons développer notre pays, nous devons y vivre en paix. Nulle part au monde, les querelles et les coups bas politiques n’ont jamais fait avancer un pays… »

Etienne Tognigban, Suppléant de Oswald Homéky

« …Mes impressions sont bonnes. J’ai été bien accueilli par le personnel de l’Assemblée nationale. Nous avons suivi notre première séance plénière. C’est notre baptême de feu. Mais comme on en avait l’habitude à l’échelon local, on n’a pas été trop bleui. Nous avons bien suivi le déroulé de la séance plénière et on ne s’en plaint pas. Ce n’est pas pour la première fois que je vais aux élections législatives. J’ai peut-être eu la malchance d’avoir toujours été suppléant. Je le suis encore maintenant et c’est par le biais du Ministre Oswald Homéky que je me suis retrouvé ici. Les élections législatives se sont déroulées comme ça se passait avant. Je peux même dire que ça a été cette fois-ci plus difficile. Nous connaissons les défis qui sont les nôtres. Nous allons œuvrer à les relever. Je voudrais inviter nos mandants à nous accompagner. Le mandat de député ne peut se faire par lui seul. Nous allons régulièrement leur rendre compte de ce que nous faisons au Parlement et nous prendrons en compte leurs préoccupations… »

Euric Guidi, Suppléant de Charles Comlan Gagnon

« …C’est une fierté pour moi et je remercie le Seigneur tout puissant, l’Eternel des armées qui nous a inspirés tout au long de la campagne électorale. Nous remercions les populations de la 17èmecirconscription électorale qui ont bien voulu porter le choix sur nous et je remercie l’honorable Charles Gagnon pour sa clairvoyance ; lui qui m’a permis d’être à l’Assemblée nationale aujourd’hui pour servir le peuple et faire tout pour que cette assemblée soit une assemblée qui travaille pour le vote des lois pour le développement de notre pays. Nous allons nous y mettre de manière acharnée à travailler et à faire en sorte que les lois que nous votons aillent dans le sens de l’amélioration des conditions de vie du peuple comme il l’attend de nous. Des projets d’eau potable, des projets de développement socio-économique, nous allons nous y mettre pour que le peuple soit vraiment à l’aise au cours de ce mandat. A nos mandants nous allons demander de continuer à avoir confiance en nous et de nous aider à travailler et non de s’occuper des petits problèmes qui ne font pas avancer le pays… »

Propos recueillis par Karim Oscar ANONRIN





Dans la même rubrique