Démission des listes de candidature déposées à la Cena : Continuer à parfaire des dispositions du Code électoral

Angelo DOSSOUMOU 3 avril 2020

Depuis que le ‘‘après nous, c’est nous’’ est devenu une chimère, les Fcbe nous donnent beaucoup de choses autant positifs que négatifs à voir. Cette fois-ci, ce sont des candidats sur leur liste déposée à la Cena qui par voie d’huissier ont demandé leur retrait. Même si cette situation, au vu du Code électoral, n’a aucune influence sur la participation des Cauris aux municipales et communales du 17 mai prochain, elle démontre tout de même qu’en dépit des efforts de perfection, nos lois méritent dès lors que leur application enregistre des failles, des toilettages. Sinon, si la logique des réformes politiques est effectivement de mettre l’intérêt des partis au-dessus de ceux des individus, il est inadmissible qu’on assiste à une théâtralisation de mauvais goût du genre de celle offerte par trois des militants et candidats Fcbe aux communales.
Déjà, heureusement, que le législateur n’a pas lié d’éventuelles démissions après le dépôt des dossiers de candidature à un écartement du parti. Autrement, un mauvais positionnement et c’est la porte ouverte à toutes les dérives. Pour pallier tout ceci et renforcer le parti dans son rôle de régulateur, de décideur et aussi pour décourager à jamais les militants qui pourraient s’adonner à ce genre de pratique, il serait intéressant auquel cas, que le Code autorise des remplacements systématiques. D’ailleurs, imaginons l’état d’esprit des militants qui auraient tout donné pour être à la place de ces démissionnaires qui ne se sont pas gênés pour décliner l’offre de positionnement de leur parti. C’est pour dire que si les Fcbe se sont trompés du niveau d’engagement de certains de leurs candidats, cela aurait pu également arriver aux autres partis en lice pour les communales.
Alors à présent, ce qui importe pour véritablement donner plus de pouvoir aux partis, c’est d’enlever toute envie de démission aux différents candidats après le dépôt de leurs dossiers à la Cena surtout que cela n’a plus d’incidence sur leur participation sous la bannière du parti. En un mot, de ce côté-là, il y a des choses à revoir et, il est fort à parier que très peu de militants verraient un amendement dans ce sens d’un mauvais œil. Ce qui est sûr, ce sera du pain béni pour les partis et ce serait tant mieux pour la réforme du système partisan.





Dans la même rubrique