Déploiement des aspirants au métier d’enseignant : Les clarifications du gouvernement

Arnaud DOUMANHOUN 27 septembre 2019

Combler le déficit. Deux ministres du gouvernement se sont prononcés hier, sur le déploiement des aspirants au métier d’enseignant. Mahougnon Kakpo et Modeste Kérékou respectivement ministre de l’enseignement secondaire et de la promotion de l’emploi ont expliqué le processus. A les en croire, la mesure répond au besoin de qualité du système éducatif béninois.
Car, le système de recrutement de vacataires et de contractuels locaux pour combler le vide jusque-là a montré ses limites. En vue d’un meilleur suivi, une base de données a été constituée à la suite d’un test, et 15875 jeunes viennent d’être déployés. « Ce n’est pas encore de l’emploi. C’est un programme spécial d’une durée de 9 mois au terme duquel l’aptitude et les performances de l’enseignant seront évaluées et vont donner place si ces dernières sont bonnes à un contrat judicieux », a expliqué Mahougnon Kakpo.
Pour sa part, le Ministre des Petites et moyennes entreprises et de la Promotion de l’Emploi, Modeste Kérékou a rappelé la volonté du gouvernement de sortir les jeunes de la précarité. « Nous revenons petit à petit dans la normalité puisque nous étions dans l’anormalité », a-t-il précisé. Le contrat qui lie ses enseignants à l’Etat démarre le 30 septembre 2019 et prend fin le 29 juin 2020, sous l’égide de l’Agence nationale pour l’emploi (Anpe) qui devra s’assurer du respect du temps pédagogique pour l’atteinte des performances exigées.





Dans la même rubrique