Dialogue politique au Bénin : Unanimité autour de l’ordre du jour, les délégués désignent leur rapporteur

Arnaud DOUMANHOUN 11 octobre 2019

Consensus. Sans tergiverser, les délégués au dialogue politique, sous l’égide du facilitateur, le professeur Dorothée Sossa se sont accordés sur l’ordre du jour desdites assises. Au total 5 points seront débattus au cours des 3 jours de concertation. Il s’agit : du toilettage du code électoral et de la charte des partis politiques, du renforcement du système partisan, de la recherche d’équité dans la représentation du peuple à l’Assemblée nationale, du statut de l’opposition et des mesures d’apaisement de la situation politique.
C’est donc clair que les débats se focaliseront essentiellement autour de la réforme du système partisan notamment de la mise en œuvre de la loi 2018-23 portant charte des partis politiques en République du Bénin et de la loi 2018-31 portant code électoral en République du Bénin. C’est un secret de polichinelle que la mise en œuvre des dispositions de ces textes a mis à mal la cohésion nationale et jeté du discrédit sur la marche entamée depuis l’avènement du renouveau démocratique.
Il faut aussi noter qu’à l’ouverture des travaux de ce dialogue politique, les différents délégués des formations politiques se sont entendues pour désigner leurs rapporteurs. Dans le rang de la mouvance, c’est l’honorable Orden Alladatin qui bénéficiera de la confiance de ses pairs. Pour le compte de l’opposition, Luc Sinzogan a été désigné.
Ainsi, en plus du facilitateur, le professeur Dorothée Sossa et du premier rapporteur, le professeur Victor Topanou, les participants ont leurs représentants dans l’équipe ayant à charge la conduite des travaux. Et les échanges ont très vite démarré avec le choc des opinions. Que vive le dialogue pour des lendemains meilleurs.





Dans la même rubrique