Diplomatie numérique : Les ministres francophones en charge de l’Economie Numérique prennent de grandes décisions à Cotonou

La rédaction 6 septembre 2021

La deuxième réunion du Réseau Francophone des Ministres en charge de l’Economie Numérique (RFMEN) s’est tenue les 2 et 3 septembre 2021. Cette rencontre qui a mobilisé à Cotonou et en ligne, plusieurs ministres des pays ayant le français en partage, a permis de définir un mode de fonctionnement agile et innovant pour le RFMEN. Les ministres ont également analysé le projet de stratégie de la Francophonie numérique et fait des recommandations sur le thème du prochain sommet de la Francophonie.
Les principaux sujets inscrits à l’ordre du jour de la réunion des ministres ont été analysés par les experts des pays membres du RFMEN, le jeudi 2 septembre 2021, en prélude à la session ministérielle. Il s’agissait notamment de la définition d’un format de fonctionnement innovant et agile pour le Réseau, l’actualisation de la stratégie de la Francophonie Numérique arrivée à échéance en 2020 et de l’analyse des sujets en rapport avec la connectivité. Lesdits sujets pourront être abordés lors du 18ème Sommet des chefs d’État et de gouvernement des pays ayant le français en partage, qui aura lieu les 20 et 21 novembre 2021 à Djerba en Tunisie sur le thème : « Connectivité dans la diversité : le numérique vecteur de développement et de solidarité ».
A l’ouverture de la session ministérielle, la Ministre du Numérique et de la Digitalisation, Aurelie Adam Soulé Zoumarou, par ailleurs Présidente en exercice du Réseau Francophone des Ministres en charge de l’Economie Numérique est revenue sur la genèse de ce creuset d’échanges. « Né de la vision du chef de l’Etat béninois Patrice Talon et de l’OIF, et lancé le 10 octobre 2018 à Erevan en Arménie, en marge du 17ème sommet de la Francophonie, le RFMEN a pour mission de contribuer à la mutualisation des efforts afin d’accroitre les performances du secteur de l’économie numérique dans l’espace francophone », a-t-elle souligné.
La Secrétaire Générale de la Francophonie, Louise Mushikiwabo a d’abord remercié le Bénin et ses autorités d’avoir organisé cette réunion du RFMEN, malgré le contexte difficile de crise sanitaire. Elle a par ailleurs souhaité que cette rencontre redynamise le Réseau, améliore le positionnement du numérique au service des citoyens et renforce la coopération numérique au sein de l’espace francophone.
Le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Aurelien Agbénonci a également souligné le leadership du Bénin pour le développement de la francophonie numérique, avant d’appeler le FRMEN à œuvrer pour une connectivité dans la diversité plus forte, afin que le numérique ait à soutenir les économies francophones, notamment dans le contexte de la COVID-19.
La réunion de Cotonou a connu la participation de plusieurs ministres francophones, notamment Cina Lawson du Togo, Harouna Mamadou Toureh du Mali, Justin Gourna Zacko de la République Centrafricaine, Léon Juste Ibombo du Congo, Augustin Kibassa-Maliba de la République Démocratique du Congo et Moussa Hassane Barazé du Niger. Plusieurs dizaines de ministres, experts et représentants de ministres ont également pris part en direct et en ligne aux échanges. La ministre Hadja Fatoumata Ouattara Sanon du Burkina-Faso et ses homologues Yankhoba Diatara du Sénégal et Nizar Ben Néji de la Tunisie sont intervenus en direct via la plateforme de visioconférence dédiée à la réunion.
Faisant le point des échanges, la Ministre du Numérique et de la Digitalisation, Présidente du RFMEN a déclaré que les membres du réseau ont défini l’opérationnalisation du fonctionnement agile et innovant du RFMEN. Les ministres veulent que le réseau opérationnalise son bureau permanent à Cotonou, avec une structure très légère et des ressources rationnalisées. L’instance ministérielle ne se réunira qu’en cas de nécessité. Les réunions en ligne seront privilégiées. En bref, le réseau fonctionnera avec « agilité et rationalité » tout en ayant l’impact correspondant à la vision de ses initiateurs, a expliqué la ministre Aurelie Adam Soulé Zoumarou. Revenant sur le point relatif au projet de stratégie de la Francophonie numérique, la présidente du RFMEN a fait savoir que des recommandations ont été faites après l’examen de ce document mis en place en 2012 et qui est arrivé à expiration en 2020. Enfin le RFMEN a examiné de quelle façon contribuer au sommet de Djerba qui porte sur la connectivité. Les ministres réunis à Cotonou et en ligne ont examiné les sujets sur lesquels l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) pourrait entretenir les chefs d’Etat en novembre 2021 à Djerba.





Dans la même rubrique