Discours sur l’état de la Nation : Talon satisfait de sa gestion pour révéler le Bénin

Angelo DOSSOUMOU 31 décembre 2019

Pour faire un bilan de ses actions et parler de sa vision pour le Bénin, jamais il n’a été aussi prolixe. Pendant près d’une heure, le Président Patrice Talon, du haut de la tribune de l’Assemblée nationale a fait étalage des points qu’il a marqués contre l’adversaire commun qu’est le sous-développement. De toute évidence, l’homme qui entend être porté en triomphe au soir de son mandat, s’est montré très satisfait de sa gouvernance. Dans presque tous les secteurs, il n’a pas caché qu’avec ses collaborateurs, il a excellé. D’ailleurs, le champ lexical de ce discours le montre si bien. Déjà à l’entame de son message, l’assurance s’est affichée avec des propos comme : « grâce au travail bien fait, avec abnégation et dans la discipline, nous consolidons les acquis de notre marche vers le développement pour offrir aux générations actuelles et futures, de meilleures conditions de vie… ».
Ainsi, des réformes politiques que le chef de l’Etat juge indispensables car étant de véritables outils de développement prospectif aux chiffres démonstratifs de l’écart que son gouvernement a creusé relativement à la gestion des précédents régimes, il va sans dire que la perfection n’est pas loin. Pour s’en convaincre, il suffit de jeter un regard sur les chiffres et les adjectifs utilisés devant les députés. Et à n’en point douter, du travail pour révéler le Bénin, il y en a eu et personne ne peut le nier. Mais, devant le tableau très reluisant présenté par le premier des Béninois, il y a encore cependant plein de projets dont il faut veiller à la concrétisation.
Par ailleurs de ce discours, il faudra noter que le Président Patrice Talon continue de nourrir beaucoup d’ambitions pour son pays. Et ce n’est pas par hasard qu’il a souhaité avoir le soutien de ses compatriotes longtemps abusés par les discours et promesses stériles. Cela suppose qu’aux commandes du navire Bénin, Patrice Talon se donne la note maximale. Sur le plan politique, des projets de développement et de la vision pour permettre à son pays de sortir des sentiers battus, sans le dire, il ne voit pas mieux. Si ce n’est pas un défi lancé à ses adversaires politiques, ça y ressemble. Tout compte fait, à cette étape de sa gouvernance, les comparaisons peuvent être faites et s’il s’avérait qu’il est le meilleur, c’est tant mieux pour le Bénin.





Dans la même rubrique