Dogbo, Vincent Codjo Acakpo sur Canal 3 : « Le Programme PartiCiP est venu au secours des communes avec le budget Participatif »

Isac A. YAÏ 29 mai 2019

Invité de la télévision Canal 3 ce jeudi 23 Mai 2019, le Maire de Dogbo Vincent Codjo Acakpo s’est félicité de l’expérimentation du budget participatif dans sa commune grâce au Programme PartiCiP mis en œuvre par l’ONG ALCRER et Social Watch Bénin. Pour l’élu de Dogbo, cette approche de budgétisation améliore la qualité de la gouvernance à la base à travers une participation citoyenne renforcée.

Le budget participatif continue de faire des émules au sein des communes du Bénin. Il en est ainsi du maire de la commune de Dogbo, Vincent Codjo Acakpo. A la faveur d’une émission sur le thème « Mise en œuvre du budget participatif au Bénin : Quel enjeu pour le développement local », le premier citoyen de la commune de Dogbo a salué l’initiative prise par l’ONG ALCRER et Social Watch Bénin de promouvoir le budget participatif au sein des collectivités locales béninoises. « C’est pour nous un grand motif de satisfaction d’avoir expérimenté cette approche de budgétisation dans notre commune. Grâce à elle, les citoyens sont plus impliqués et décident eux-mêmes de leurs besoins prioritaires à satisfaire », explique l’autorité communale. « Nous avons consacré au titre du budget 2019 soixante millions (60.000.000) de francs pour la mise en œuvre du budget participatif dans le cadre des investissements à réaliser pour le développement de la commune », poursuit-il pour témoigner de la pleine adhésion de sa commune à cette approche née à Porto Allègre (Brésil) et désormais en vogue à travers le monde. Le sentiment de satisfaction est d’autant plus grand, selon Vincent Acakpo, que la mise en œuvre du Budget participatif a suscité un vif engouement au sein de toutes les couches de la population qui ont été impliquées et concertées à tous les niveaux du processus et se sont engagées à contribuer à la mobilisation des ressources financières et matérielles pour la réalisation du besoin retenu par leurs soins. « A Dogbo, nos populations ont compris l’intérêt de l’exercice et se sont engagées à s’acquitter davantage de leurs taxes et impôts pour permettre au conseil communal de disposer des moyens de faire développer la commune », confie à ce sujet le maire Acakpo. C’est d’ailleurs au regard des nombreux avantages que présente le budget participatif que le maire recommande au gouvernement de le rendre obligatoire dans toutes les communes voire d’être mis en œuvre à l’échelle nationale. A cette occasion, Vincent Acakpo a sollicité l’accompagnement permanent de l’ONG ALCRER et Social Watch Bénin pour l’enracinement de l’approche dans sa commune et plaider auprès de l’Etat pour la mise à disposition des fonds d’Appui du Développement des Communes (FADeC) dans les meilleurs délais afin de permettre aux collectivités locales de mettre en œuvre leurs ambitions pour le bien-être des populations.





Dans la même rubrique