Eau et l’Assainissement : Le Code d’hygiène publique pour début 2020, promesse des députés

Fulbert ADJIMEHOSSOU 13 décembre 2019

C’est promis. Après trois décennies, le Bénin pourrait enfin disposer d’un code d’hygiène publique actualisé dans les prochaines semaines. La promesse vient des membres du Réseau Béninois des parlementaires pour l’Eau et l’Assainissement, qui en session hier à Bénin Royal Hôtel à Cotonou, ont rassuré de ce que la proposition de loi portée par les Honorables Gildas Agonkan et Jérémie Adomanhou n’est plus en souffrance comme le pense la société civile. « Nous allons œuvrer pour que le code d’hygiène publique dont la proposition de loi est en cours d’étude en commission d’éducation et des affaires sociales soit voté en début d’année 2020 avant la fin de la clôture de la session ordinaire en cours », a rassuré Jérémie Adomahou, Vice-Coordonnateur du Rbpea. Le processus d’actualisation de la loi 87-015 du 29 septembre 1987 portant code de l’hygiène publique a été enclenché depuis plus d’une décennie sans pour autant aboutir. Pendant ce temps, les dispositions vieilles de 32 ans ne répondent plus au contexte actuel. Au-delà de la problématique de la vétusté du code d’hygiène, au cours de cette session qui a porté sur le thème : « Les droits à l’Eau et l’Assainissement, état de mise en œuvre : la partition des parlementaires », il a été aussi question des défis sectoriels et champs d’actions des parlementaires, du relèvement du profil institutionnel, de la prise en compte de l’assainissement dans les efforts en cours pour l’accès universel à l’eau d’ici 2021 et des problèmes de défécation à l’air libre. Le Cadre national des acteurs non étatiques de l’eau et l’assainissement (Canea) et le Wsscc ont plaidé pour que les parlementaires puissent prendre à bras le corps les préoccupations et en fassent une priorité dans le cadre de leurs missions. « Comme piste de solution pour l’amélioration de la progression vers l’atteinte des Odd 6.2, il serait intéressant d’analyser les budgets des ministères sectoriels en accordant une attention particulière au financement du secteur, notamment celui de l’hygiène et de l’assainissement », a martelé Yadjidé Adissoda Gbèdo, au nom du Canea. En réponse, l’He Jérémie Adomahou a promis de l’engagement sans faille du Rbpea. « Il est fondamental de donner au problème de l’assainissement toute la place qui lui revient », a-t-il martelé.





Dans la même rubrique