Election présidentielle inclusive : Les jeunes de l'opposition roulent pour le duo Kohoué-Agossa

Adrien TCHOMAKOU 8 mars 2021

Conscients de l’enjeu auquel ils font face pour cette élection présidentielle et les difficultés qu’ils vivent depuis quelques années, les jeunes de l’opposition se sont réunis pour déclarer leur soutien au Duo Kohoué-Agossa. C’était ce samedi 06 mars au cours d’une rencontre sur le campus d’Abomey-Calavi.
L’élection présidentielle du 11 avril ne laisse personne indifférent. C’est ce qu’ont compris très tôt les jeunes de l’opposition qui dans une déclaration publique adhèrent aux idéaux du duo Kohoué-Agossa. "Nous sommes aujourd’hui à un carrefour des sensibilités. Oui, nous sommes dans un contexte politico-social où tout se joue sur la base des enjeux politistes, avec chacun sa vision, sa conviction et ses intérêts. Pour nous jeunes de l’opposition, c’est un moment d’épreuves et de détermination. Nous sommes à la croisée des chemins de notre avenir. L’heure a sonné pour nous de déterminer la meilleure voie, celle qui nous garantit de façon certaine un lendemain susceptible de nous procurer des emplois décents et un environnement socio-politique paisible et rassurant », a déclaré le représentant des jeunes de l’opposition, Alexis Agboton. A l’entendre, « l’heure a sonné pour que nous nous décidions à prendre notre destin en main, où nous devons absolument pouvoir trier le bon grain de l’ivraie ». Cela veut dire ajoute-t-il que « nous devons avoir les yeux grandement ouverts, devant les nombreux projets de sociétés dont nous abreuvent tous ceux qui prétendent présider aux destinées de notre chère nation, le Bénin ».
C’est d’ailleurs ce qui le pousse à expliquer que « après moult réflexions, pour nous décider, nous jeunes de l’opposition, au sujet de la direction à suivre, celle dont nous sommes sûrs et certains qu’elle nous mènera à bon port ». Aussi dira-t-il que « nous avons la lourde responsabilité de décider de qui parmi les hommes politiques actuels, candidats à la magistrature suprême, nous offre le meilleur programme, le meilleur projet de société, celui qui prend le plus en compte nos aspirations les plus chères : une éducation de qualité, des conditions d’études décentes et des emplois sûrs et bien protégés ». Alexis Agboton fait savoir à ses pairs que « nous devons savoir raison garder, nous devons nous assurer que les choix auxquels nous adhérons n’entament en rien notre sagesse et notre capacité à faire preuve de retenue et de responsabilité. Nous devons veiller à ce que les choix que nous allons opérer ne nous entrainent ou ne conduisent notre pays dans le gouffre. Cela soutend que tout en étant préoccupés d’avoir notre mot à dire dans les choix qui impactent notre destin et celui de notre pays, nous devons rester vigilants, consciencieux et suffisamment responsables de nos actes ».
« Ceci étant, notre rencontre de ce jour marque et symbolise le moment solennel que nous choisissons pour lancer un appel vibrant et sérieux aux différents leaders de l’opposition, pour leur dire que l’Union est aujourd’hui la seule panacée pour arracher le pouvoir à Patrice Talon », martèle le porte-parole des jeunes. Pour lui, « L’heure n’est donc nullement à la division, à la discorde et à des querelles intestines. L’objectif aujourd’hui, c’est le peuple béninois, c’est la quiétude, oui l’urgence aujourd’hui c’est nous, la jeunesse ». C’est pourquoi, continue-t-il « après une analyse approfondie de la situation, et suite à un examen sérieux des discours des uns et des autres, notamment des différents candidats à la présidentielle du 11 avril 2021, nous avons fini par opérer le choix de la raison, le choix qui se rapproche le mieux de nos profondes aspirations. Nous avons ainsi décidé d’apporter tout notre soutien au duo Corentin Kohoué et Iréné Agossa. Oui, après moult réflexions, il nous est apparu que ce duo est composé d’hommes politiques ayant un discours cohérent, clair et limpide. Leur discours est, on ne peut plus responsable, pour la simple raison qu’ils ont clairement dit aux Béninois qu’ils voulaient conquérir le pouvoir d’Etat pour une transition de deux ans », informe Alexis Agboton. Une période au bout de laquelle pense-t-il, « ils auront fini de poser les bases du rétablissement de notre démocratie, du dialogue entre les différentes forces de la nation, et de la confiance entre le peuple et ses dirigeants. De quoi mettre la jeunesse béninoise sur orbite pour qu’elle se sente désormais en mesure de construire son propre avenir et bâtir le Bénin de demain ». Il exhorte à ce que « nous puissions resserrer nos rangs, et qu’ensemble nous mettions à la disposition des candidats de l’opposition que sont Kohoué et Agossa la fougue de notre jeunesse, afin qu’au soir du 11 avril 2021, ils sortent clairement vainqueurs de l’élection présidentielle. Je sais que vous en avez la volonté, vous en avez la foi et la détermination ».





Dans la même rubrique