Elections communales au Bénin : Les partis politiques toujours à la quête du récépissé définitif

Arnaud DOUMANHOUN 23 mars 2020

Le verdict de la prolongation ! La Commission électorale nationale autonome (Céna) a livré le samedi 21 mars 2020, les conclusions des travaux d’étude de la complétude des dossiers de candidatures aux élections communales du 17 mai prochain. On retiendra qu’aucun des partis politiques en course pour ces joutes électorales n’a encore décroché le récépissé définitif qui confère le droit de passage pour la compétition. Le récépissé provisoire délivré à l’enregistrement des dossiers le 11 mars dernier, n’autorise pas la participation. Il faut une validation des candidatures par l’institution ayant à charge l’organisation des élections.
En effet, selon l’article 41 de la loi 2019-43 du 15 novembre 2019 : « La Cena dispose d’un délai de huit jours après la délivrance du récépissé provisoire pour statuer sur la validité des candidatures. En cas d’insuffisances constatées, la Cena les notifie au candidat ou au parti politique concerné et l’invite à y remédier dans un délai de soixante-douze heures ouvrables à compter de la date de notification... ». Mais le samedi dernier au siège de la Céna à Cotonou, tous les partis en lice ont reçu des notifications et devront satisfaire aux exigences de la Cena dans le délai de 72 heures prévu par la loi.
Ainsi, le Bloc Républicain (BR), l’Union Progressiste (UP), les Forces Cauris pour un Bénin Emergent (FCBE), l’Union Démocratique pour un Bénin Nouveau (UDBN), le Parti pour l’Engagement et la Relève (PER), le Parti du Renouveau Démocratique (PRD) et le parti Force Cauri pour le Développement du Bénin (FCDB) ne sont pas au bout de leurs peines. « Je voudrais vous inviter à respecter les délais. Le jeudi prochain, si vous n’êtes pas là à 18h30, on dira que vous êtes forclos clos », a déclaré Emmanuel Tiando, président de la Cena.

Les observations du président de la Cena
« Nous vous remettrons la synthèse de vérifications de concordance entre les noms sur la déclaration de candidatures et les dossiers déposés. Si sur votre déclaration de candidatures, vous avez mis que c’est Mme Geneviève Nadjo qui est premier titulaire dans la commune urbaine de Tanguiéta et qu’on voit dans les dossiers que vous avez déposé, que c’est Mr Fassinou qui est le premier titulaire, il y a quelque chose qui ne va pas.
Aussi, nous allons vous remettre les cas de doublon, intra et inter partis. C’est-à-dire qu’il y a des partis qui a l’intérieur de leur liste ont fait des doublons. Par exemple, Mr Abou est candidat dans le 3ème arrondissement de Parakou et il est encore 3ème ou 4ème titulaire dans le même arrondissement.
Nous allons vous remettre enfin les cas d’inscription de mineurs sur les listes de candidatures. Le procureur n’aime pas ça et nous ne faisons qu’appliquer la loi. Le code électoral dispose que les insuffisances constatées doivent être remédiées dans un délai de 72h ouvrables soit pour nous, du lundi 23 à 8h au jeudi 26 mars à 18h30.
Je voudrais rappeler à l’attention de tous, que le même code électoral dispose que les corrections à apporter ne peuvent en aucun cas concerner l’ordre des candidatures sur la liste. Et précise qu’en tout état de cause aucun changement de candidat n’est autorisé sauf en cas de décès ou d’une même candidature sur plusieurs listes, c’est-à-dire les doublons.
Nous allons mettre à votre disposition un modèle pour vous permettre de répondre à ces insuffisances afin que nous puissions évaluer cela de façon transparente et dans une logique qui puisse répondre à nos préoccupations organisationnelles. Je voudrais donc vous inviter à respecter les délais. Le jeudi prochain, si vous n’êtes pas là à 18h30, on dira que vous êtes forclos ».





Dans la même rubrique