Elections du 08 janvier prochain : 9ème législature : ouvrir le chapitre du genre et de la modernité

22 mars 2022

109 députés, 24 femmes d’office ! Avant même l’échéance des prochaines législatives, les lois électorales ont forcé le verrou de l’inégalité consacrée au parlement depuis l’avènement du renouveau démocratique. Certes, il y a de fortes chances et pendant encore très longtemps, que la balance du plus grand nombre penche du côté des hommes. Mais, le déséquilibre ne serait plus aussi criant qu’auparavant. Du moins, pas les quelques 5 ou 6 femmes noyées dans un océan masculin et ayant du mal à défendre la cause de leurs consœurs. Avec le contingent que nos mères, nos sœurs et nos épouses s’apprêtent à envoyer dès l’année prochaine à l’hémicycle à Porto-Novo, il est presque sûr que là-bas, le lobby féministe favorable à l’émancipation de la femme et sa présence honorable dans les instances de décision auront du répondant. Par conséquent, en 2023, ce sera à coup sûr, l’ouverture d’une nouvelle ère pour la démocratie béninoise. Avec plus de possibilité aux femmes de se faire entendre au parlement et de porter la voix des marginalisés, des déshérités, des opprimés, il est clair que dès lors, il y règnera un climat plus humaniste. De toute façon, il faut espérer qu’il en soit ainsi. Sinon, à quoi bon ?
Sur un autre plan, la 9ème législature devra être la pionnière d’un Bénin plus démocratique, plus moderne et surtout où la prospérité sera vraiment partagée. Dans cette perspective, le rôle avant-gardiste des femmes s’avère capital. Car, ne dit-on pas que la femme a plus de cœur ou est plus sensible aux douleurs de ceux et celles de son environnement et même au-delà que les hommes ? Raison de plus qu’avec la nouvelle configuration en ce qui concerne la notion du genre au parlement que l’espérance des débats centrés sur le développement du pays l’emporte sur la politique politicienne. Seulement, pour que de l’espérance, on ne passe à l’illusion, il dépendra de la capacité des femmes à se rendre compte que les temps ont changé et que la solidarité féminine doit agir afin de positivement impacter le futur du Bénin. Enfin, s’il est vrai que la 9ème législature est une chance pour l’affirmation bien évidemment dans le sens positif et éthique de la femme au Bénin pour un développement socioéconomique plus intégral, ce sera à nos prochaines députées de nous en convaincre. Pourvu, pour le bonheur de tous, qu’elles soient à la hauteur du défi.





Dans la même rubrique