Elections législatives inclusives en 2019 : Les députés tiennent la séance plénière décisive ce jour

Karim O. ANONRIN 21 mars 2019

Les députés à l’Assemblé nationale, 7ème législature vont prendre d’importante décisions ce jour jeudi 21 mars 2019 en séance plénière pour l’organisation des élections législatives inclusives cette année. Plus précisément, ils examineront en cas de demande d’étude en procédure d’urgence par la Commission compétente, la proposition de loi dérogatoire modificative et complétive de la loi n°2018-23 du 17 septembre 2018 portant Charte des partis politiques en vue des élections législatives de 2019, la proposition de loi dérogatoire modificative et complétive de la loi n°2018-31 du 09 octobre 2018 portant Code électoral en vue des élections législatives de 2019 et la proposition de loi portant révision de l’article 80 de la Constitution. Rappelons qu’il s’agit de trois propositions de lois finalisées par un comité paritaire de 5 membres mis en place par la Conférence des présidents de l’Assemblée nationale et présidé par le président du Parlement, Me Adrien Houngbédji lui-même. Le comité est composé de deux députés de la majorité parlementaire à savoir les honorables Antoine Kolawolé Idji et Barthélémy Kassa et de deux députés de l’opposition parlementaire à savoir les honorables Garba Yaya et Eric Houndété.

-HOUNGBEDJI, A CONSULTE UNE SERIE DE PERSONNALITES POUR L’UNANIMITE AUTOUR DES DOSSIERS
En prélude à la séance plénière de ce jour et pour que l’examen des points relatifs au Code électoral, à la Charte des partis politiques et à la révision de l’article 80 de la Constitution du 11 décembre 1990 soit fait de façon consensuelle, le président de l’Assemblée nationale, Me Adrien Houngbédji, a initié une série de consultations politiques. Il a rencontré dans l’après-midi du mardi 19 mars 2019, l’ancien président de la République, Nicéphore Dieudonné Soglo avec qui il a longuement échangé. Ensuite, le lendemain, c’est-à-dire hier mercredi 20 mars 2019, il a successivement échangé avec l’ancien président de la République, Boni Yayi, le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en Afrique de l’Ouest, Mohamed Ibn Chambas, les Professeurs Joël Frédéric Aïvo et Victor Topanou, le président du parti Forces cauris pour le développement du Bénin (Fcdb), Soumanou Toléba à la tête d’une délégation des membres de son parti, la délégation des Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) conduite par le député Nourénou Atchadé et l’ancien Ministre Robert Yarou, la délégation de l’Udbn, le président du Parti communiste du Bénin, Philippe Noudjènoumè, une délégation du parti Restaurer l’Espoir conduite par Candide Azannaï et le député Guy Dossou Mitokpè, une délégation de l’Union sociale libérale (Usl) conduite par Joël Ajavon, une délégation du Dud conduite par Hélène Aholou Kèkè, sans oublier les représentants des partis Bloc Républicain, Union Progressiste et Moele-Bénin. Mais en début de séance, le parti Restaurer l’Espoir s’est retiré des discussions accusant le président Adrien Houngbédji d’être juge et partie.





Dans la même rubrique