En prélude aux prochains rendez-vous électoraux : La Cena milite pour une maîtrise du coût des élections

Arnaud DOUMANHOUN 20 juin 2018

Réduire le coût des élections en République du Bénin. Tel est l’objectif que visent le président Emmanuel Tiando et ses pairs en initiant un atelier au profit des divers acteurs intervenants dans le processus électoral sur le thème : « Harmonisation des budgets sectoriels des différents ministères et institutions intervenant dans le processus électoral ». Les travaux ont démarré dans la matinée d’hier, à Bénin Royal hôtel de Cotonou et prendront fin le 21 juin 2018.
Pour le président de la Cena, Emmanuel Tiando, il est impératif de nous pencher sur la question de la rationalisation de nos dépenses en vue de la réduction du coût des élections sans pour autant altérer la qualité du scrutin. « Dans une élection, la prise en charge financière de plus de 70 mille agents électoraux entraine des dépenses particulièrement lourdes, surtout quand il s’agit d’un scrutin impliquant le vote des Béninois de l’extérieur... », a déclaré le président de la Cena.
En effet, c’est en vue de la recherche d’un compromis entre les exigences de la qualité des élections et la nécessité de réduire leur coût que la Cena a décidé de convier ces acteurs impliqués dans le processus électoral.
Il s’agira pour les participants de recenser l’ensemble des rubriques à prendre en compte dans le cadre de l’élaboration des budgets sectoriels des élections ; de définir les principaux éléments du cout des élections au Bénin conformément aux dispositions du code électoral. Aussi, faut-il une estimation de la masse horaire de chaque agent électoral à l’exception des coordonnateurs d’arrondissements lors des scrutins en vue de leur évaluation et proposer des taux harmonisés des primes à payer aux agents électoraux recrutés par les différentes structures impliquées dans l’organisation des élections.
A l’ouverture des assises, la Cena a présenté une communication inaugurale sur le thème : « Enjeux et défis de l’harmonisation des budgets des dépenses électorales pour la réduction des coûts des élections au Bénin ». Le ministère des finances a, quant à lui, entretenu les participants sur la question de la mobilisation des ressources et le financement des élections dans notre pays.
Pendant les travaux, les autres acteurs du processus électoral vont également intervenir sur ‘’la méthodologie d’élaboration de leurs budgets respectifs et les rubriques prises en compte dans ces budgets’’. « Lorsque nous allons nous entendre sur les primes à payer, ça va induire nécessairement une réduction de cout parce que les aspects redondants des budgets sectoriels sont des éléments dont nous allons parler pour pouvoir extirper les doubles emplois et consort ». Telle est la conviction de Basile Fassinou, coordonnateur des budgets de la Cena.





Dans la même rubrique