En toute sincérit : Quand pépé déconne !

Naguib ALAGBE 19 octobre 2018

On se croirait à Nollywood. Avec toutes ces histoires à dormir debout, que l’on s’emploie à imaginer loin de nous. Erreur, sous nos yeux, il se passe des choses. Y compris celles qui sont hors de tout entendement. En voilà une par exemple.
Monsieur a 87 ans, père de près d’une dizaine d’enfants et mari exemplaire il y a peu. Chargé paroissial dans une église de la place, charismatique et tout aussi respectable que respecté. Seulement, ça sent la dégringolade à plein nez, depuis que pépé ne jure plus que par cette fillette.
17 ans à peine, placée un moment auprès de l’épouse de monsieur, elle est désormais la rivale de sa tutrice. La préférée du bonhomme, dès lors que ses propres parents ont donné leur quitus. Rien de surprenant, le vieux a des arguments sonnants et trébuchants.
Et apparemment, ce fut la porte d’entrée de Lucifer dans le royaume. Au bord de l’implosion, se trouve la famille de l’homme de Dieu. Ses affaires, en chute libre. Lui, le fondé de l’école où la petite faisait ses armes, n’a guère pu contenir ses pulsions.
Dans la salle de la désormais prunelle de ses yeux, Pépé pouvait arrêter un enseignant en plein cours et délirer des heures durant, pour au son de la sirène, s’en aller presque bras dessus bras dessous, avec sa dulcinée. Entre le fondé, les enseignants ahuris et le directeur impuissant, il en a résulté un malentendu, qui a conduit à la fermeture de l’école, seulement quelques semaines après la rentrée. Ça, ce n’était qu’à l’école.
L’église, pour sa part, s’interroge. Certains y voient Dieu, éprouvant leur foi. D’autres par contre, refusent simplement d’y croire. Le chargé n’a pas pu descendre si bas, se disent-ils.
Et pourtant, on est là. A ce que le chargé désavoue publiquement sa propre épouse, se mettant tous ses enfants à dos, à l’exception de celui parmi eux, qui a été suffisamment inspiré par le diable pour vouloir tirer profit de la situation. Pour lui, tout ce que papa fait est bon, ceux qui en doutent ne sont ni plus ni moins que des traitres. En retour, Papa le lui rend très bien.
Pour l’instant, ça ne se résume qu’à quelques avantages et prébendes. Mais, ce n’est déjà pas rien, pour un fils, qui ne s’imagine aucun avenir en dehors de l’héritage de son père. Tant pis, profitons-en, du moment où le vieux ne se rend compte de rien.
Et pendant qu’il est occupé à baver sur la poitrine de la gamine, c’est tout son monde qui s’écroule.
Pour un guide spirituel, le diable ne devrait-il pas en rire ?





Dans la même rubrique