Entretien avec Expérience Tebe, président du parti Mouvement populaire de libération (MPL) : « Je voudrais inviter les Forces vives à se mobiliser pour l’amorce d’une aube nouvelle »

La rédaction 24 mars 2022

Que pensez-vous de la décision de la Cour constitutionnelle qui a pris le personnel politique de court en fixant la date des prochaines législatives au 8 janvier 2023 ?
Au Mouvement Populaire de Libération nous ne sommes pas surpris par cette date du scrutin en dépit de toutes les interprétations que peut susciter la décision de la Cour constitutionnelle.
Qu’il vous souvienne que les leaders du MPL avaient lutté contre l’installation du parlement monocolore et avions recommandé la reprise des élections législatives exclusives de 2019. Ainsi nous attendions avec impatience les législatives prochaines qui marqueront la fin de cette mandature qui déshonore notre pays.

En 2019, votre parti n’a pas pu prendre part aux législatives. Cette année, serez-vous en lice ?
Nous sommes un parti politique qui capitalise les leçons des expériences passées pour évoluer, c’est pourquoi nous vous rassurons que le parti Mpl sera sur la ligne de départ et nous nous attelons sans relâche pour proposer des jeunes femmes et hommes dignes, valeureux et patriotes qui représenteront notre peuple au palais des Gouverneurs à partir de 2023. C’est pour réaliser la volonté du peuple d’avoir des élus de qualité et issus réellement de leurs votes après le scrutin, que bien que nous ayons été empêchés de participer aux communales passées, nous sommes restés constamment sur le terrain aux cotés des populations pour préparer notre participation effective aux prochaines joutes électorales.

Peut-on avoir une idée sur votre discours de campagne ?
Notre idéologie et notre plan d’actions sont déclinés dans leurs grandes lignes sur notre site web www.mplbenin.com pour une large vulgarisation. Nous pouvons vous révéler quelques éléments de langages qui en découlent et qui reçoivent l’adhésion des populations, notamment pour les législatives de 2023 ; la fin du cycle de repositionnement permanent des mêmes acteurs politiques au profit d’un renouvellement effectif de la classe politique ; l’opportunité et le cadre légal offert à tous les jeunes et femmes de prendre leur destin en main et d’arrêter de jouer les seconds rôles en ralliant le Mpl pour occuper l’espace vide d’animation de la vie politique au sein de leurs zones d’influences ; galvaniser et perpétuer l’espoir par des actions de fidélisation et de proximité solidaire aux populations dans leurs moments difficiles en période non électorale. Dans le domaine de l’éducation, un grand accent est mis sur l’éducation des jeunes qu’il faut maintenir à l’école et qui sera rendue obligatoire jusqu’à 18 ans avant de réorienter ceux qui ne peuvent pas continuer vers des formations professionnelles. En conséquence un programme spécial de construction d’infrastructures scolaires sera réalisé sur toute l’étendue du territoire national avec le recrutement conséquent d’enseignants. Une batterie de mesures sociales également est prévue à porter par les députés qui vont représenter et défendre les intérêts de tous les béninois au parlement.

Comment vous préparez-vous pour la bataille de positionnement des candidats sur les listes de candidature ?
Au niveau du Mpl, il n’y a pas de cacophonie des ambitions, il n’y a pas d’anciens DG, d’anciens députés cherchant à maintenir une hégémonie sur les autres militants. Au Mpl, nous avons des jeunes futurs députés, futurs ministres, futurs cadres qui inlassablement œuvrent à l’enracinement du parti à la base et de par la structuration du parti, pour une meilleure organisation des coordinations des circonscriptions électorales qui sont l’émanation des coordinations communales, font les positionnements de façon démocratique et les remontent au directoire. L’expérience des positionnements pour les communales de 2020 est un exploit qui illustre à juste titre le niveau d’organisation et le caractère démocratique des positionnements au Mpl.

Que faut-il faire pour que le parlement joue véritablement son rôle ?
Les députés Mpl une fois élus vont initier des propositions de loi pour corriger les lois scélérates et alléger la cherté de la vie et la crise sociale.
L’effectivité du contrôle de l’action gouvernementale se traduira par les interpellations du gouvernement par des questions orales sur les sujets brûlants qui touchent l’amélioration des conditions de vie des populations et initier les commissions d’enquête parlementaires qui feront la lumière sur tous les dossiers appelant des clarifications pour le peuple.
Nous nous emploierons à corriger la loi relative aux ratifications des accords de prêts par le gouvernement qui en informe le parlement par suite ; il est important que les représentants du peuple donnent leur avis en amont.

Quid des fausses promesses aux électeurs ?
Nos populations sont assez désabusées, déçues et résignées pour mordre à l’hameçon des promesses électorales. A notre niveau, nous allons mettre l’accent sur le changement des paradigmes et arriver à leur démontrer que l’heure a sonné pour prendre leur destin en main en évitant d’être en permanence une échelle d’ascension pour les autres mais de gravir elles-mêmes les marches vers le sommet ; c’est justement ce qui fonde notre volonté de commencer le renouvellement de la classe politique par la neuvième législature qui va s’installer en 2023. Et c’est en même temps ce qui rassure que notre appel sera entendu par nos concitoyens.
Pour finir, je voudrais inviter toutes les Forces vives de notre nation et surtout la jeunesse à se mobiliser aux côtés du Mpl pour l’amorce d’une aube nouvelle remplie d’espoir et de nouvelles perspectives en adéquation avec les profondes aspirations du peuple.





Dans la même rubrique