Etude de dossiers pour la présidentielle de 2021 : Les résultats définitifs de la Céna se précisent

Arnaud DOUMANHOUN 17 février 2021

Vers la fin du suspense. 72 heures après la publication des candidatures provisoires, la Commission électorale nationale autonome (Cena) devra publier incessamment la liste définitive des candidats pour la présidentielle du 11 avril prochain. En effet, au terme des dispositions de l’article 41 de la loi 2019-43 portant code électoral en République du Bénin, la Cena dispose d’un délai de huit jours après la délivrance du récépissé provisoire pour statuer sur la validité des candidatures. En cas d’insuffisances constatées, elle les notifie au candidat ou au parti politique concerné et l’invite à y remédier dans un délai de soixante-douze heures ouvrables à compter de la date de notification. En l’espèce, au terme de l’examen de complétude et de recevabilité des dossiers déposés, la Cena a publié, vendredi 12 février 2021, la liste provisoire des candidats pour l’élection. Sur la vingtaine, 17 duos de candidats sont recalés, 3 sur la ligne de départ. 72 heures après ce verdict, et en dépit des recours adressés à la Cour constitutionnelle, la Cena devra tenir dans le respect de son calendrier, sauf décision contraire de la Haute juridiction. A l’évidence, les duos définitifs retenus pour le scrutin du 11 avril prochain seront très vite révélés à l’opinion publique avant la phase de remise de spécimen du bulletin unique aux candidats en lice, et l’ouverture de la campagne électorale pour le premier tour de l’élection présidentielle.
Il faut rappeler qu’entre autres motifs de rejet des 17 dossiers de candidatures, on retient : le défaut de 16 parrains par duo, le non-paiement de la caution, l’absence de quitus fiscal, du certificat de nationalité, ou du bulletin numéro 3 du casier judiciaire. Pour l’heure, et sous réserve du verdict de la Cour constitutionnelle, seuls les duos formés par, Allassane Soumanou et Paul Hounkpè, Athanase Guillaume Talon et Chabi Talata, Florentin Kohoué et Iréné Agossa ont tiré leur épingle du jeu, au niveau de la Commission électorale national autonome (Cena), présidée par Emmanuel Tiando.





Dans la même rubrique