Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Etude du projet de budget général de l’Etat, exercice 2019 : Les projets de budget de la défense et du CES défendus hier

JPEG - 71.3 ko

Le ministre délégué auprès du président de la République, chargé de la défense nationale, Fortunet Nouatin, était au Parlement hier pour défendre devant la Commission budgétaire de cette institution, le projet de budget de son département ministériel pour l’exercice 2019. Ceci, dans le cadre de l’étude du projet de budget général de l’Etat, gestion 2019. Comme d’habitude, le Ministre Fortunet Nouatin est resté muet sur le montant dudit projet de budget, mais il a rassuré de ce qu’il permettra de renforcer d’une part les capacités opérationnelles des forces armées et d’autre d’améliorer les conditions de vie et de travail du personnel militaire en général. En dehors du Ministre de la défense, la Commission budgétaire de l’Assemblée nationale a, au cours de la même journée, pris connaissance du projet de budget du Conseil économique et social (Ces). Pour la circonstance, l’institution avait été représentée par son 1er Secrétaire, Arouna Lawani, qui a parlé d’un projet de budget de 1 milliard 858 millions 801 mille Fcfa.

-FORTUNET NOUATIN, MINISTRE DELEGUE AUPRES DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, CHARGE DE LA DEFENSE NATIONALE

JPEG - 71.3 ko

« …On retiendra essentiellement le renforcement des capacités opérationnelles des forces armées d’une part et l’amélioration des conditions de vie et de travail aussi bien du militaire en général et aussi de la pépinière des enfants de troupe qui arrive. C’est essentiellement les deux préoccupations pour le budget 2019 étant donné que les actions entamées en 2018 seront renforcées en 2019. Tout citoyen béninois doit se préoccuper de sa sécurité. Donc si la représentation nationale se préoccupe de comment se porte le ministère de la défense, c’est une chose normale et légitime et c’est ce qui explique peut-être la longueur des travaux au Parlement avec la Commission budgétaire. Sinon, les débats se sont très bien déroulés. Il n’y a pas eu d’anicroche. »

-AROUNA LAWANI, 1ER SECRETAIRE DU BUREAU DU CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL

JPEG - 91.7 ko

« Le budget du Conseil économique et social pour le compte de l’année 2019 s’élève à 1 milliard 858 millions 801 mille Fcfa contre 1 milliard 853 millions 237 mille Fcfa pour l’année 2018 soit une diminution de 4 millions 426 mille Fcfa. Le conseil économique et social est une assemblée constitutionnelle composée de 30 conseillers. Ce budget va servir d’abord à son fonctionnement. Il y a aussi une partie qui est pour tout ce qui est équipement socio-administratif.

-Préoccupations des députés-
…En plus du fait que les députés ont fait des recommandations, il faut reconnaître que dans leur grand ensemble, ils ont félicité le Conseil économique et social par rapport à la présentation qui a été vraiment très succincte. Mais, ils sont revenus sur un certain nombre de questions. Entre autres, les rapports que nous avons avec le Nigéria surtout en ce qui concerne les fermetures périodiques et successives des frontières, ce qui joue vraiment sur l’économie du pays et qui ne favorise pas la libre circulation des personnes et des biens entre les deux Etats. L’autre question évoquée, c’est la vente de l’essence frelatée tous les dégâts que cela crée à nos populations. Vous savez que lorsqu’on parle de l’essence frelatée, ce n’est pas du tout facile à gérer avec plusieurs pertes en vies humaines. Il y a beaucoup d’accidents qui sont liés à cette activité. Pour les députés, il faut nécessairement qu’on fasse un travail en termes d’auto-saisine qui ira dans le sens de faire des propositions au président de l’Assemblée nationale et au président de la République pour améliorer ce qui se fait en ce moment. Nous avons apporté des réponses utiles par rapport à cela. Nous leur avons expliqué qu’au niveau national, il y a une disposition qui est en train d’être prise aujourd’hui pour organiser davantage cette filière à savoir les mini-stations-services qui seront installées et dorénavant nous n’aurons plus dans la cité des bouteilles d’essence dans toutes les rues »

Propos recueillis par Karim Oscar ANONRIN

27-11-2018, Karim O. ANONRIN


CHRONIQUES

En vérité : Que mijote l’opposition ?
12-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
Contre leur gré, la réforme du système partisan est entrée dans sa phase active. Les députés de la minorité n’ont pas apporté leur caution au vote des (...) Lire  

En vérité : Progressistes et républicains : les (...)
11-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Hélas…encore Lassa !
10-12-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Bloc républicain : une réalité
10-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Les vacataires sur la sellette
6-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
Tribune verte : Adieu sublimes lacs !
6-12-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 3000

Coopération bilatérale/Conseil de sécurité des nations unies : Le (...)
12-12-2018, Arnaud DOUMANHOUN
L’ambassadeur de Norvège près le Bénin, Jens-Petter Kjemprud a été reçu en audience par le président Patrice Talon ce (...)  

04 jours après les assises de Parakou : Abdoulaye Bio Tchané (...)
12-12-2018, La rédaction
Le congrès constitutif du bloc républicain tenu le 8 décembre 2018 se conjugue désormais au passé. 04 jours après ce (...)  

Étude du projet de loi des finances 2019 : Wadagni répond aux (...)
12-12-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
Tout se met en place pour l’adoption de l’ambitieux budget de l’Etat, exercice 2019. La commission budgétaire, (...)  

Loi n°90-032 du 11 décembre 1990 portant Constitution de la (...)
11-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
« C’est la Constitution de tous les records en Afrique », clame Joël Aïvo, constitutionnaliste, maître de conférences (...)