Face aux émissaires de la Cedeao, de l’UA et des NU : Cellou Dalein Diallo exige la reconnaissance de sa victoire

Arnaud DOUMANHOUN 28 octobre 2020

Le prix du dialogue. « A la question de savoir quelle solution entrevoyait-il pour sortir de la crise actuelle, le président Cellou Dalein Diallo a affirmé que seule la reconnaissance de sa victoire acquise dans les urnes mettrait un terme à la crise ». Telle est la substance du message du parti Union des forces démocratiques de Guinée (Ufdg) au terme de la rencontre avec les émissaires de la Cedeao, de l’Ua et des Nu.
Le moins qu’on puisse dire, la situation socio-politique en République de Guinée au lendemain du scrutin présidentiel du 18 octobre 2020 et de la proclamation des résultats provisoires du 24 octobre 2020 par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) est devenue une préoccupation majeure pour la Communauté internationale. L’Union européenne fait observer que bien que le scrutin se soit déroulé dans le calme, ‘’des interrogations demeurent quant à la crédibilité du résultat, surtout en ce qui concerne la remontée des procès-verbaux et le décompte final des votes’’.
Une déclaration qui concorde avec celle du président Cellou Dalein Diallo et ses pairs de l’Union des forces démocratiques de Guinée (Ufdg) qui avaient indiqué que la Ceni a validé : « les fraudes massives organisées après le scrutin du 18 octobre, notamment lors de la centralisation, et déclaré vainqueur Alpha Condé dès le premier tour avec 59,43% des suffrages exprimés ».
A juste titre, ils exigent la reconnaissance de la victoire de leur candidat, Cellou Dalein Diallo avec 53,84% des suffrages. Lors de la rencontre avec les émissaires de la Cedeao, de l’Ua et des Nu, Cellou Dalein Diallo a décrit le dispositif que son Parti a mis en place pour récupérer et transférer électroniquement les copies des PV après le dépouillement. A quand le bout du tunnel ? Une chose est claire, Cellou Dalein Diallo a fait connaitre ses exigences pour une sortie de crise et entend saisir la Cour constitutionnelle avec des éléments de preuves issues des bureaux de vote, c’est-à-dire avant ‘’toute manipulation ou fabrication des faux PV, pendant la centralisation’’.
En attendant un dénouement de la situation, les Rapporteurs de la Cadhp condamnent les affrontements survenus entre les partisans du candidat de l’Union des forces démocratiques de Guinée, M. Cellou Dalein Diallo et les forces de l’ordre à Conakry et dans la province et qui ont occasionné des pertes en vies humaines, des blessures et des destructions de biens tant publics que privés. Ils exhortent les forces de sécurité au respect notamment du droit à la vie et à l’intégrité physique garantis par la Charte africaine et d’autres instruments pertinents et à éviter tout recours à la force létale dans le cadre du maintien de l’ordre public.
Aussi, tout en soutenant les efforts de diplomatie préventive déployés par la Cedeao, l’Union africaine et les Nations Unies en vue de restaurer la confiance entre les acteurs, l’Union européenne condamne, « les violences qui ont causé la mort de nombreuses personnes, et cela quels qu’en soient les auteurs. Elle exhorte les autorités à diligenter des enquêtes indépendantes afin que justice soit rendue dans les meilleurs délais ».





Dans la même rubrique