Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Fin de la crise au PSD, quel avenir politique pour Emmanuel Golou ?

JPEG - 71.9 ko

Le Tribunal de première instance de première classe de Cotonou, a enfin rendu son verdict dans la crise qui secoue le PSD. Après maints reports, la justice vient de donner raison au camp Ebo. Désormais l’aile Amoussou contrôle le PSD et oblige Emmanuel Golou à reconsidérer son avenir politique.
C’est Clement EBO qui est reconnu comme seul président du PSD. Ainsi en a décidé le tribunal de Cotonou. Isolé déjà depuis l’organisation du congrès du parti , Emmanuel Golou perd donc définitivement la face dans ce procès qui aura duré plus d’un an. En effet , tout a commencé après que les trois vice-présidents du parti, ont saisi l’ex Président par exploit d’huissier, lui rappelant la mise en œuvre des décisions du Bureau politique National, à l’issue de la rencontre du 23 Février 2017 .
L’Aile Amoussou qui dénonçait la gestion approximative du parti par Emmanuel Golou reprochait a ce dernier, la prise de décisions hasardeuses et solitaires. La suspension des présidents de fédérations du parti dans trois départements, à savoir le Couffo, le Littoral et L’Ouémé a été la goutte d’eau qui a débordé le vase. Une mesure unilatérale, selon un proche du parti, qui souligne que Emmanuel Golou a méprisé les statuts du PSD, et trafiqué les textes. Les membres du Bureau ont donc organisé un nouveau congrès autorisé par la justice et choisi un nouveau président. Quelques mois plus tard, la justice donne enfin raison à l’aile Ebo et scelle le sort de Emmanuel Golou.
Véritable ovni politique, le président déchu du PSD devra voler de ses propres ailes. Après avoir surfé sur la popularité de Bruno Amoussou , Emmanuel Golou va devoir se battre dans l’arène politique à quelques mois d’une élection capitale. Sans parti politique et entouré de quelques amis , il aura fort à faire dans une région ou Bruno Amoussou règne toujours en maître. Après ses choix hasardeux en 2016 à la veille de la présidentielle, ou il a fait l’option de soutenir Sébastien Ajavon contre la volonté d’une partie du bureau politique du PSD, il devra déterminer son avenir. Son éjection du PSD , annonce déjà peut être la fin sa carrière politique internationale au sein de l’Internationale socialiste.

4-09-2018, Arnaud DOUMANHOUN


CHRONIQUES

Editorial : 176 milliards du SNU !
13-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
Un Plan cadre pour l’assistance au développement (Pnuad) concocté selon une approche participative, inclusive, et même validé en Conseil des (...) Lire  

En vérité : Zoom sur le budget 2019
13-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Du mieux pour les pompiers (...)
8-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les Epes à la barre
8-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Intérim en détresse à Cotonou (...)
7-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : A vous de jouer jeunes !
7-11-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2940

Projet de loi de finances 2019 : Bio Tchané annonce 197 PIP pour (...)
14-11-2018, Karim O. ANONRIN
Le ministre d’Etat, chargé du plan et de l’économie, Abdoulaye Bio Tchané, est allé devant les membres de la Commission (...)  

Etude en commission du projet de loi de finances, gestion 2019 : (...)
13-11-2018, Karim O. ANONRIN
Le ministre de l’économie et des finances, Romuald Wadagni, était ce lundi 12 novembre 2018 au Palais des gouverneurs (...)  

Karamatou Fagbohoun au sujet de son soutien à la Rupture : « Je (...)
12-11-2018, Adrien TCHOMAKOU
Karamatou Fagbohoun ne marchande pas son soutien au Nouveau départ. Dans un franc parlé, la fille de l’homme (...)  

4e congrès extraordinaire de l’And : Dassigli et les siens, une (...)
12-11-2018, La rédaction
Quel sera le devenir de l’And dans le nouveau paysage politique qui se dessine ? Les membres de l’Alliance ont (...)