Financement du projet Corridor Cotonou-Niamey : Les députés autorisent la ratification de 2 accords

Karim O. ANONRIN 29 août 2018

Les députés à l’Assemblée nationale, 7ème législature, ont adopté ce mardi 28 août 2018, deux lois portant autorisation de ratification d’accords de financement entre le Bénin et ses partenaires financiers pour la réalisation d’infrastructures routières d’un montant global d’environ 65 milliards de Fcfa. Plus précisément, il s’agit de l’accord-cadre de pré-mise en œuvre d’un montant de 3.870.146 300 Fcfa signé à Tunis, le 3 avril 2018, entre la République du Bénin et la Banque islamique de développement (Bid), dans le cadre du financement partiel du projet de réhabilitation du corridor Cotonou-Niamey, section Béroubouay-Malanville, long de 169,4 km et de l’accord-cadre de mise en œuvre d’un montant de 61 154 871 110 Fcfa signé à Tunis en Tunisie le 3 avril 2018 entre la République du Bénin et la Banque islamique de développement (Bid), dans le cadre du financement partiel du projet de réhabilitation du corridor Cotonou-Niamey, section Béroubouay-Malanville. Du rapport de la Commission des finances et des échanges présidée par le député Raphaël Akotègnon qui a présenté le dossier à la plénière, il est à retenir que le projet Corridor Cotonou-Niamey vise à renforcer les relations économiques entre le Bénin et ses voisins à travers l’amélioration des infrastructures de transport sur le corridor Cotonou-Malanville-Niamey en vue de la densification et de la réhabilitation du réseau routier et pour offrir de meilleures conditions aux usagers des pays de l’hinterland. Présent à la séance plénière, le ministre des transports et des infrastructures, Alassane Séidou, a essayé de dissiper les préoccupations des honorables. « …Nous prenons toutes les inquiétudes pour que les entreprises locales soient privilégiées. Lorsqu’il s’agit de grands travaux qui nécessitent de gros investissements, les appels d’offres sont ouverts. Nous en voulons pour preuve que c’est l’Entreprise Adeoti qui intervient sur de grands chantiers dans notre pays », a-t-il laissé entendre.





Dans la même rubrique