Gestion du foncier à Abomey-Calavi : Conclave pour un changement de paradigme

Bergedor HADJIHOU 14 août 2020

Des résolutions pour lutter contre la mafia foncière dans la cité dortoir
Autour du maire d’Abomey-Calavi ce jeudi à la salle de conférence de la municipalité, les différents acteurs impliqués dans la gestion du foncier. Géomètres-experts, architectes, urbanistes, institutions de surveillance foncière, membres de la société civile ont fait avec l’exécutif communal, le point des travaux de lotissement et posé les jalons d’une gestion intègre désormais du foncier.

Sur le plan foncier, un nouveau vent souffle à la mairie d’Abomey-Calavi. Pour changer la réputation de mafia foncière que colle l’opinion publique à la commune, le nouveau maire commence par une large consultation qui a nécessité entre autres hier, la présence d’acteurs de justice avertis. Une première action forte inclusive au cours de laquelle plusieurs des paramètres qui posent souvent problème ont été passés au peigne fin. Il s’agit des pratiques défavorables à la bonne marche des lotissements et de la situation des audits successifs. Et le maire ne compte pas s’en arrêter là : « Cette séance est la première d’une série. Notre commune doit redorer son blason », a indiqué le maire Angelo Évariste Ahouandjinou. Pour s’assurer que le message est bien passé, les cabinets de géomètres ont jusqu’au 20 août prochain pour déposer leurs rapports. Le but ultime est de faciliter le travail sur le terrain au comité d’identification des réserves administratives. Ce ne sont pas les seules résolutions qui ont été prises à l’issue d’une discussion à bâtons rompus. Il y a eu par ailleurs, la mise en place d’un système d’immatriculation des périmètres, la dotation des structures de veille en matériels pour le contrôle efficace du foncier.

Accompagner la bonne dynamique en cours

Le mois dernier, douze géomètres ont été mis en détention par le procureur de la République d’Abomey-Calavi pour usurpation de titre. Il y a peu, un chef d’arrondissement s’est retrouvé dans les liens de la justice pour affaire domaniale. Ce sont toutes ces irrégularités notées dans la gestion des réserves sociocommunautaires et l’acquisition des titres fonciers à Abomey-calavi qui justifient la présence du président du tribunal de première instance de Calavi. Invité spécial de l’autorité communale, le procureur Medessey Aubert Kodjo a rappelé à l’assistance, les fondements de l’offensive observée ces derniers jours au niveau de la justice contre les acquéreurs et autres acteurs malveillants de la chaîne foncière : « les dispositions du code foncier seront appliquées à la lettre. Le parquet est ferme là-dessus », a déclaré l’autorité judicaire. Et les citoyens sont appelés à jouer leur partition en accompagnant le mouvement.





Dans la même rubrique