He Imam Ousmane Ibourahima sur le 2e mandat du Chef de l’Etat : « Dieu qui a béni le Prophète Moïse par le chiffre 10 accompagne Talon »

Adrien TCHOMAKOU 28 août 2020

Dans la vie courante, en religion, comme en politique, il n’y a point de hasard. Il y a des chiffres et des signes qui sont très évocateurs. Il faut juste, comme le font les musiciens, savoir lire entre les lignes pour en dénicher les messages cachés. Et c’est ce qu’a fait l’He Ibourahima Ousmane, Député à l’Assemblée nationale et Imam de la Mosquée Centrale de Cotonou pour le Chef de l’Etat, Patrice Talon. Le Président du Collège des Imams des Départements de l’Atlantique et du Littoral voit à travers le chiffre 10, de bons signes au sommet de l’Etat. « Le chiffre dix, une bénédiction dans la vie du Prophète Moïse (pbsl). Ça rappelle les 10 ans de formations à Madyane auprès de son homologue, le Prophète Jethro (pbsl), où il reçut son bâton magique. C’est aussi 10 jours de bonus sur les 30 jours d’audiences que Dieu lui a promis avant qu’il ne quitte son peuple, portant ainsi le nombre de jours à 40. C’est d’ailleurs là qu’il a reçu les 10 commandements », rappelle-t-il.
On pourrait allonger la liste que commence ainsi à établir l’He Ibourahima Ousmane, puisque, les grâces qui peuvent en découler et les symboles qu’il porte sont grandioses. D’ailleurs, le 10e jour du 1er mois Hégirien, correspond à ce jour (samedi 29 août 2020) et marquant la date anniversaire du jour où Dieu a donné le dessus à Moïse et à son peuple sur Pharaon en leur faisant traverser la mer rouge. L’Imam de la Mosquée Centrale de Cotonou a bien de raisons de prier pour le chantre de la rupture et de lui souhaiter, dit-il, « que Dieu qui a su bénir le prophète par le chiffre 10 bénisse son excellence le président Patrice Talon pour 10 ans à la tête de notre pays sans faille.
A quelques mois de la Présidentielle de 2021, c’est un vœu cher au député de l’Assemblée nationale, convaincu de la nécessité de maintenir la dynamique enclenchée par le Chef de l’Etat depuis 2016 à la tête du pays. A voir l’attraction que donne les principales villes du Bénin, du fait des travaux d’aménagements urbains, les réformes dans le secteur de l’éducation, les efforts pour faciliter la disponibilité de l’énergie et l’accès à l’eau potable, et bien d’autres exploits du régime en moins de 5 ans, il ne saurait en être autrement. Souhaiter que le chiffre de Moïse se concrétise pour Patrice Talon, va au-delà d’une simple prière de l’He Ibourahima Ousmane. Il faut, peut-être aussi y voir l’attente d’un peuple, qui ne demandait depuis 60 ans pas la manne, mais de nouvelles approches pour le développement du pays.





Dans la même rubrique