Installation du Cos-Lépi : Mission, impartialité pour la présidentielle 2021

Arnaud DOUMANHOUN 5 août 2020

Je le jure ! Ce jeudi 6 août 2020, ils prêteront serment devant les sages de la Cour constitutionnelle. Une solennité qui consacrera leur entrée en fonction. Désignés par le parlement le 28 juillet dernier, les 9 députés rejoints par le Directeur du service national en charge de l’état civil et le Directeur général de l’Insae, auront pour mission au sein du Conseil d’orientation et de supervision, d’actualiser la Liste électorale permanente informatisée (Cos-Lépi).
Une mission assez délicate surtout au regard de la présidentielle de 2021. En réalité, les Cos passent et se ressemblent. La mission n’est pas toujours appréhendée dans sa juste mesure. Le dernier Cos, celui présidé par l’honorable Jérémie Adomahoun, n’a pas dérogé à ce funeste destin. Des problèmes de budget à celui du calendrier, le mal semble congénital. Afin de sauver les meubles, le ministre de l’intérieur fut contraint lors des communales du 19 mai, d’autoriser l’usage de toute pièce d’identification dans les bureaux de vote. Quant à la Cena, elle fut tout aussi obligée de réaménager son calendrier, tellement l’attente de la liste électorale devenait insupportable.
C’est cela le Cos-Lépi sous nos cieux. Pourtant, il faudra compter avec cette institution. C’est dire que plus qu’un serment, il reposera sur les épaules des nouveaux membres l’enjeu de la survie de la République au terme de la présidentielle de 2021. D’autant plus que le Bénin a traversé au cours de ces dernières années, des moments assez difficiles en matière électorale, pour ne pas dire, a échappé bel au pire.
Ainsi, la responsabilité est sans commune mesure. Avec un Cos dont les représentants du parlement appartiennent tous à la mouvance présidentielle, dont son Chef pourrait probablement prendre part à ce rendez-vous, les suspicions sont tout naturelles et pourraient influer sur le climat sociopolitique si l’opération de mise à jour du fichier électoral ne se déroulait pas dans les normes requises.
L’impartialité et la rigueur au nom de la patrie, le Cos-Lépi devrait en faire un point d’honneur et redorer le blason de l’institution. En termes d’apurement, il s’agira de la rectification des erreurs matérielles ; la radiation suite aux décès, aux décisions issues des recours, aux immigrants non enregistrés dans les Ambassades et consulats ou aux conséquences du dédoublonnage.
Et en ce qui concerne la mise à jour : l’intégration des électeurs ayant atteint l’âge de voter, des électeurs naturalisés au cours de l’année et des immigrants en République du Bénin au cours de l’année et remplissant les conditions requises pour être électeurs. De plus, le transfert de résidence principale ou de domicile, le changement de lieu d’affectation pour les électeurs assignés à une résidence obligatoire, l’émigration d’électeurs enregistrés auprès d’une ambassade ou consulat de la République du Bénin sont des informations à prendre en compte. Alors Cos-Lépi dès jeudi, à vos marques, prêt, partez !





Dans la même rubrique