Investiture du duo Kohoué-Agossa : La Dynamique “Restaurer La Confiance’’ prête pour le combat

Adrien TCHOMAKOU 22 mars 2021

La cérémonie d’investiture du duo Kohoué-Agossa s’est déroulée le samedi 20 mars 2021 au stade municipal d’Allada en présence de plusieurs personnalités et têtes couronnées.

Ils sont venus de tous les départements du Bénin pour assister à l’investiture de leurs candidats. Les militants de la vague orange ont pris d’assaut le stade municipal avec des chants et slogans munis du drapeau du Bénin et du logo du duo Kohoué-Agossa. Selon le président du comité d’organisation François Souton, « nous nous retrouvons pour lancer la mobilisation générale ». Il souligne que « Même si les lois scélérates ont été votées, nous sommes là pour dire qu’il y a une opposition dans la course et c’est le duo Kohoué-Agossa ». Nous lançons la mobilisation et nous demandons à tous d’être engagés pour la victoire le 11 avril prochain ».
Pour Honorat Adjovi, directeur de campagne du Duo Kohoué-Agossa, « C’est à l’issue du jeu démocratique que nous allons confier notre Etat à quelqu’un. Et c’est dans cette optique que nous procédons ce jour, à l’investiture de notre duo ». Il pense ensuite que dans ce processus, « Chaque citoyen doit accomplir son devoir civique ». Aussi dira-t-il, « Le duo Kohoué-Agossa a une mission, celle de la Restauration de La Confiance. Mobilisons nous derrière la vague orange pour l’élection présidentielle inclusive. Nous allons gagner », a rassuré le directeur de campagne. Le porte-parole des jeunes, Hilaire Dogblè fait savoir que le duo Kohoué-Agossa est celui qui a le meilleur projet de société. C’est ce qui justifie l’engagement de tous derrière eux. « Ils sont attachés au retour de la démocratie basée sur la constitution de 1990 », a indiqué le porte-parole. Quant au Représentant des étudiants, il confie que « Ce jour représente une date symbolique pour tous les démocrates. Vous êtes candidats pour être président et vice-président au moment où le pays devient une préoccupation pour tous ». Selon lui, « le régime de la rupture n’est plus digne de confiance. La rupture nous a humiliés. Notre énergie sera le carburant de la victoire du duo Kohoué-Agossa. Notre heure a sonné ». Et à la représentante des femmes RLC de rassurer « Nous les femmes, nous avons confiance en vous. On est sûres de vous aider à relever le défi de ce pays. Nous nous engageons pour la victoire du duo ».
« Pour qu’un pays soit prospère, c’est tout le monde qui doit travailler. Nous sommes venus mettre de l’ordre. Ayez confiance et suivez nous. Ce qu’on doit avoir pour combattre c’est le parrainage. Ce qui reste est de nous suivre. Nous allons battre Talon et lui prendre le pouvoir », a déclaré Iréné Agossa qui se désole de ce que « aujourd’hui plus personne n’a confiance en personne. C’est comme ça que la rupture nous a amené dans des fractures ». Pour lui, « La reconciliation et l’unité de la nation sont la base de notre combat ».
Pour le président Corentin Kohoué, « Si nous avons accepté d’être candidats, c’est pour sauver le Benin. Depuis une trentaine d’année notre pays participe a des élections libres. Je suis au regret de constater que nous avons perdu le point fort de notre démocratie qui est le consensus ». Il ajoute « Notre pays a laissé place a des menaces, des enlèvements, des crises, des emprisonnements. Dans cette atmosphère remplie de méfiance, comment irons-nous à la table de négociations ? », se demande-t-il. Comme un pan de leur programme, il parle de la relecture de la loi sur l’embauche, l’attelage Éducation-formation-emploi et l’Etat de droit, démocratie et paix comme socle de la gouvernance. A l’en croire, « Dans un pays où la haine prend place, aucune confiance n’est possible ». Il lance un appel à l’opposition afin qu’elle rentre dans les rangs pour faire de Patrice Talon, un ancien président de la Republique.
Richard AKOTCHAYE





Dans la même rubrique