Iréné Agossa sur le choix du parti « Les Démocrates » : « Je ne suis pas prêt à accompagner un dossier incomplet… »

3 février 2021

Iréné Agossa donne l’alerte face à une opposition mal organisée qui navigue à vue. Une opposition qui veut présenter demain jeudi un (e) candidat (e) qui a son dossier incomplet pour la présidentielle du 11 Avril 2021. Une opposition mal inspirée qui compte sur la pression d’un Chef d’Etat étranger pour valider à la Cena une candidature non conforme aux textes en vigueur en République du Bénin. Iréné Agossa n’est pas d’accord qu’un Chef d’Etat étranger leur impose un (e) candidat (e) en contrepartie du parrainage qui, selon lui, se négocie. Il s’insurge contre le fait qu’une opposition entend déposer un dossier incomplet et dire que la communauté internationale interviendrait en sa faveur. Il dit donc non à un aveu d’échec. « Je ne suis pas contre mon parti politique, mais mon seul souci est le duo désigné ait un dossier complet. Si notre porte étendard peut avoir un dossier complet, c’est bon, il aura mon soutien. Mais du moment où son dossier est incomplet, je ne vais pas m’associer à cela », a dit Iréné Agossa, joint au téléphone hier nuit.
Pis, ce duo de « Les Démocrates » estime que ce même Chef d’Etat étranger pourrait influencer la donne pour obtenir le parrainage à l’opposition. Une hypothèse qui montre clairement que ce parti politique ne veut pas aller à la présidentielle d’Avril prochain. C’est pourquoi, l’ex homme fort de la Sonacop (Iréné Agossa) entend aviser demain jeudi, pour sauver le parti. « Je suis prêt, je veux sauver le parti », a-t-il affirmé.
C’est dire donc que la tension est vive au sein du parti « Les Démocrates » et que le Duo retenu hier a été purement et simplement rejeté par le camp qui estime que le parrainage se négocie et qu’aucun Chef d’Etat étranger ne pourra faire pression sur la Cena pour valider une dossier incomplet.

‘‘Un Chef d’Etat étranger ne peut pas nous imposer un(e) candidat(e) en contrepartie du parrainage... Je suis prêt à soutenir le parti quand nous sommes dans la logique de la loi. ’’
« Une élection présidentielle n’est pas à confondre avec une élection législative ou municipale. Elle fait appel à la responsabilité et l’engagement du candidat qui veut se présenter. Donc, la responsabilité et l’engagement du candidat sont importants dans une élection présidentielle. C’est un homme face à son peuple. Il y a un problème au niveau du parti ‘’Les Démocrates’’. Ce n’est pas le parti qui va porter les candidats. C’est plutôt le contraire. Ce sont les candidats qui, par leur engagement, en remplissant toutes les conditions exigées par la loi, viennent exposer leurs idées au niveau du parti. Et quand elles sont conformes à la vision du parti, il les porte. En réalité, ce sont les candidats qui vont aider le parti à s’en sortir. Mais, on a l’impression que c’est le parti qui va aider les candidats à s’en sortir. Je ne suis pas surpris de la situation actuelle. C’est regrettable. Nous sommes à 48 heures du dépôt des dossiers. Et je suis prêt, j’ai un dossier complet. Je ne sais pas sur quelle base ils ont choisi….Je suis d’accord pour accompagner le parti, mais je ne suis pas d’accord à accompagner un dossier incomplet. Je ne peux pas être d’accord qu’un parti de l’opposition présente des candidats avec un dossier incomplet. Ce n’est pas possible. Cela veut dire que nous sommes conscients que nous ne voulons pas participer à l’élection présidentielle. Il faut que le dossier qui doit être présenté soit complet. Et je ne suis pas prêt à supporter les mêmes erreurs. Il n’y a pas longtemps, ils nous ont amené à échouer face au même candidat. Moi, je veux faire face à Talon. Je veux quelqu’un qui va faire face à Talon. Je ne veux pas compte sur un Chef d’Etat de la sous-région. J’ai toujours soutenu que nous participions à ces élections. Certains ne voulaient pas, mais ils sont revenus sur leur décision. Il faut qu’ils sachent que, pour participer à une élection présidentielle, il faut avoir un dossier complet. On ne dépose pas un dossier incomplet, en espérant qu’un Chef d’Etat ou une communauté internationale vont faire pression pour qu’il soit au complet. Je ne sais pas quelle est cette logique. Je ne cautionne pas cela. Je suis prêt à soutenir le parti quand nous sommes dans la logique de la loi. Si les dossiers déposés sont des dossiers complets, je suis alors engagé à soutenir le parti. Au cas contraire, j’aviserai ».





Dans la même rubrique