Jacob Douvi au sujet de l’An 4 de la Rupture : « Talon œuvre pour mettre fin à toutes les poches de corruption »

Adrien TCHOMAKOU 24 avril 2020

Conseiller communal à Aplahoué, Jacob Douvi, est membre fondateur de l’Union Progressiste. A travers cette interview, il apprécie le bilan des 4 ans de gestion du Président Talon au niveau national et à travers les réalisations du Programme d’Actions du Gouvernement dans sa commune.

Quel bilan faites-vous des quatre premières années de gestion du Gouvernement Talon ?
Je ferai l’exercice en me basant sur des faits concrets. La première action du Président Talon qui a donné le ton qui sera son mandat, a été le choix des six autres chefs-lieux de département et la nomination des douze préfets. C’est un acte très courageux et qui montrait en même temps que le Chef de l’Etat, Patrice Talon ne veut pas une gouvernance populiste. Vous n’êtes pas sans savoir que depuis cette réforme de l’administration territoriale, les présidents feu Général Mathieu Kérékou et son successeur Boni Yayi ont tenté sans succès de régler cette question. Ils n’ont pas pu à cause des représailles politiques. Quelqu’un est même allé jusqu’à proposer 27 ou 28 départements pour un pays comme le nôtre. Mais aujourd’hui, grâce à un président courageux, visionnaire et téméraire, les douze départements sont une réalité et les populations bénéficient des bienfaits de la déconcentration des services de l’Etat. Par le passé, les populations de ma commune Aplahoué, devraient se rendre d’abord à Lokossa avec tous les risques qu’ils encourent, pour se faire établir une pièce à la préfecture. Mais aujourd’hui, sans se déplacer, ils peuvent le faire ici. L’autre activité exécutée avec dextérité est la libération des espaces publics. Quand l’opération avait commencé, certains politiciens en panne d’inspiration avaient tenté de la dénoncer. Mais aujourd’hui avec l’exécution de la première phase du projet asphaltage qui est très évoluée, tout le peuple béninois se rend compte du bien-fondé de l’action du gouvernement. Ce projet malgré que toutes ces composantes ne sont pas encore exécutées, a complètement changé le visage des villes touchées. Cela participe en même temps de l’assainissement du cadre de vie des populations des villes concernées. Le Chef de l’Etat Patrice Talon est sans doute le meilleur président que le Bénin ait connu depuis son indépendance. Le Chef de l’Etat, Patrice Talon pendant ses quatre ans de gestion s’est beaucoup préoccupé de l’approvisionnement en eau potable. J’ai suivi le point des réalisations faites dans ce secteur par le Ministre la dernière fois et je peux dire que c’est formidable. Le Chef de l’Etat sans faire du social folklorique, s’attaque aux racines des réels problèmes sociaux des Béninois et pour cela je l’en félicite. L’eau est source de vie. Aujourd’hui, les capacités de fourniture d’eau potable de plusieurs localités ont été renforcées.
L’autre action du Chef de l’Etat qu’il plaît de souligner ici, est la lutte contre la corruption. Pendant longtemps, cette lutte a été toujours chantée par les dirigeants sans des actions concrètes sur le terrain. Aujourd’hui, le Président Talon s’est résolument engagé contre le mal. La volonté du Chef de l’Etat, s’est matérialisée par la transformation de l’appareil judiciaire ce qui a abouti à la création de la CRIET. Aujourd’hui, quand quelqu’un veut poser un acte, il réfléchit d’abord par deux fois. Le phénomène de corruption, je ne peux pas dire que c’est complètement fini, mais le gouvernement de son excellence Patrice Talon œuvre inlassablement, jour et nuit, pour mettre fin à toutes les poches de corruption. L’administration béninoise est complètement dématérialisée, les responsables de la chaîne des dépenses publiques ne sont plus des soutiens, mais des personnes retenues suite à un processus rigoureux…

Vous êtes un conseiller communal de la ville d’Aplahoué dans le département du Mono, quelles ont été les actions phares du PAG dans cette Commune ?
Evidemment, étant Conseiller Communal d’Aplahoué, je ne peux pas faire le bilan des réalisations du Chef de l’Etat, Patrice Talon sans aborder les projets dont ma Commune a bénéficié. Il faut dire que la Commune d’Aplahoué est bien installée dans le PAG du Président Talon. Je vais juste prendre quelques réalisations phares dans ma Commune pour montrer que le Chef de l’Etat, est simplement, un homme de développement. On peut citer la construction en cours de la voie Aplahoué-Dèvé-Lokossa, la construction en cours du stade Omnisport d’Aplahoué, le lancement de la route Azovè-Aplahoué et Aplahoué frontière Togo en double voie. Je ne vais pas oublier le projet qui va changer la vie de beaucoup de femmes de la commune, je parle bien sûr de la construction d’un marché moderne de standing régional dont les projets ont déjà été lancés. Je vais finir en évoquant le projet en cours pour l’alimentation en eau potable dans l’arrondissement de Kissamey et les réfections périodiques des pistes rurales. Nous ne nous sommes simplement pas trompés en choisissant en 2016 de soutenir cet homme. Il nous démontre à suffisance, qu’il est un bâtisseur. Et moi, je me battrai pour qu’on lui renouvelle son mandat. Nous allons œuvrer pour que le Président Talon soit candidat en 2021.

En tant qu’élu et membre fondateur du Parti Union Progressiste, quelles sont les actions que vous menez pour accompagner le Chef de l’Etat sur le terrain ?
Tout acteur politique soucieux du développement de son pays ou de sa localité n’a autre choix que d’accompagner les actions du Chef de l’Etat, Patrice Guillaume Talon. Nous croyons à sa vision et nous l’accompagnons du mieux que nous pouvons à travers certaines activités. Le Chef de l’Etat œuvre pour dynamiser le secteur éducatif béninois et beaucoup de réformes sont également en cours dans ce secteur. Nous aussi nous prenons notre part en organisant chaque année, des Travaux Dirigés à l’intention des candidats aux différents examens nationaux à savoir : CEP, BEPC et BAC. On promeut également l’excellence en gratifiant les meilleurs candidats aux différents examens. Les étudiants ressortissants de notre commune qui ont des difficultés pour continuer leurs études, les groupements des femmes de la commune sont aussi appuyés. C’est dire donc que nous accompagnons le Chef de l’Etat dans la mise en œuvre du PAG et la réussite de son mandat.





Dans la même rubrique