Janvier Yahouédéhou à la rencontre de Emmanuel Tiando : La Céna aux côtés du Cos pour l’actualisation de la Lépi

Arnaud DOUMANHOUN 20 juin 2018

Le président du Conseil d’orientation et de supervision de la Liste électorale permanente informatisée (Cos-Lépi), Janvier Yahouédéhou et ses pairs étaient dans l’après-midi de ce mardi 19 juin 2018, dans les locaux de la Commission électorale nationale autonome (Cena) pour une rencontre d’échanges avec le président de l’institution, le professeur Emmanuel Tiando. Au terme d’un huis clos qui a duré environ une heure d’horloge, les acteurs de ces deux organes majeurs dans l’organisation de tout scrutin électoral se sont accordés sur la nécessité d’une collaboration en vue de l’atteinte des objectifs assignés à chaque partie. « Ils ont estimé qu’il fallait faire une démarche envers nous parce que nous sommes deux organes complémentaires dans l’organisation des élections. Et donc, le président et son bureau sont venus nous saluer, nous faire également part de l’évolution des travaux qu’ils mènent dans le cadre de la préparation de la liste électorale et de la confection des cartes d’électeurs. Bref, du travail qui s’effectue au Cos-Lépi en vue de l’organisation des prochaines élections législatives... », a déclaré le président Emmanuel Tiando avant d’ajouter que la Cena sera toujours disponible à travailler avec le Cos-Lépi, afin que la préparation des législatives se fasse en tandem, pour qu’il n’y ait pas des problèmes de dernières minutes. Il prône donc l’évidence d’un partenariat entre le Cos-Lépi et la Céna pour des élections transparentes, libres et crédibles. Un avis que partagent entièrement l’honorable Janvier Yahouédéhou et sa suite. Il affirme que le Cos-Lépi a déjà élaboré son budget, qu’il a transmis au gouvernement. Le président du Cos-Lépi a rassuré de ce que la liste et les cartes seront disponibles à bonne date. « Nous avons fait notre budget à bonne date et nous l’avions déposé. Nous sommes dans l’attente de ressources. Mais en attendant, il y a beaucoup de choses qui se préparent. Je crois pour l’instant qu’il n’y a pas d’inquiétudes », a conclu Janvier Yahouédéhou.





Dans la même rubrique