Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


L’argent public n’est pas un gain politique.

JPEG - 203.3 ko

L’argent public n’est pas un gain politique. A tort, ils l’ont cru, ces débiteurs insolvables des structures étatiques sous le régime défunt. Mais la rupture fait les comptes et les absents au guichet du Fonds national pour la promotion de l’entreprise et de l’emploi des jeunes (Fnpeej) sont sur la sellette. C’est une évidence qu’avec le Nouveau départ, tous les fossoyeurs de l’économie nationale vont rendre gorge, de gré ou de force. Les ressources publiques ne pas sont une manne descendue du ciel dont chacun peut disposer à sa guise.
Des centaines de millions déboursés par le Fnpeej pour régler un problème de société : le chômage et le sous-emploi, sont partis en fumée à cause de la mauvaise foi de certains bénéficiaires. Aujourd’hui, rattrapés, ils sont quelques-uns à restituer les fonds. Selon le point fait au conseil des ministres le mercredi 11 avril dernier, 77.584.832 francs Cfa sont recouvrés sur 133.588.947 à la date du 31 janvier 2018, pour le cas des agents publics débiteurs du Fnpeej. Et, au terme du conclave gouvernemental, les ministres concernés ont été instruis aux fins de faire procéder au recouvrement des sommes restant dues, sans préjudice des poursuites judiciaires à engager. C’est clair que les subventions affectées par l’Etat, dans le cadre de la promotion de l’emploi et de l’entreprise ne sont pas des cadeaux politiques.
Mais, au-delà de ces fonctionnaires débiteurs du Fnpeej, les particuliers qui constituent le gros lot sont dans le viseur du gouvernement. Ils apprendront à leurs dépens que l’on ne peut impunément distraire les ressources de l’Etat. A moins qu’ils se ravisent au plus tôt et restituent les fonds à eux alloués. Il n’est plus à démontrer que la lutte contre la corruption et autres infractions connexes n’est pas un mythe sous le régime du Nouveau départ. Les exemples en cette matière sont légion. En son temps, la justice jouera sa partition pour que le Fnpeej entre en possession de ses créances.

13-04-2018, Arnaud DOUMANHOUN


CHRONIQUES

En vérité : Ganvié, de l’ombre à la lumière
19-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Elle est en passe de mériter ce qualificatif. Baptisée pompeusement sous le vocable de « Venise de l’Afrique », la cité lacustre de Ganvié est restée (...) Lire  

Editorial : Energie : Prestation tendance (...)
19-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Semaine décisive pour les candidats
18-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Sourire XXL chez les fonctionnaires
14-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Au secours de l’état civil (...)
14-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
CHAMBRE DE PASSE : ON PASSE OU PAS ?
14-02-2019, La rédaction




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 3090

Législatives d’avril 2019 :La Céna dévoile les modalités de (...)
19-02-2019, Fulbert ADJIMEHOSSOU
A 72 heures du démarrage de la réception des dossiers de candidature à l’élection du 28 avril 2019, la Commission (...)  

Ecouté hier par la brigade financière : Modeste Toboula convoqué (...)
19-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Il a passé toute la journée d’hier à la brigade financière. Ecouté dans une affaire domaniale, le préfet du Littoral a (...)  

Assemblée nationale : La deuxième session extraordinaire renvoyée (...)
19-02-2019, Karim O. ANONRIN
La deuxième session extraordinaire de l’Assemblée nationale convoquée pour hier 18 février 2019 n’a pu être ouverte (...)  

Promotion de la bonne gouvernance : Social Watch engagée pour la (...)
19-02-2019, Adrien TCHOMAKOU
Dans son combat pour la promotion de la bonne gouvernance, Social Watch Bénin se fixe un autre défi à relever : celui (...)