L'esprit de la gouvernance Talon expliqué aux populations de Copargo

15 janvier 2021

Lundi 11 janvier 2021, le Président Patrice Talon est à sa dernière journée de reddition de comptes dans le septentrion. Et c’est Copargo, terre de grande culture et de grâces naturelles qui a accueilli l’opération en cette matinée.
La fierté des populations de recevoir le Président de la République est contenue dans le message du maire. Ignace Ouolou a loué la qualité d’homme de promesses tenues du Chef de l’Etat car beaucoup ne croyaient pas à cette 2ème phase de l’opération dont la tenue honore Copargo.
A cette 70ème étape, le Président de la République a amplement expliqué le bien fondé et l’esprit qui sous-tendent cet exercice dans des communes comme celle-ci. "Ce bilan peut paraître indécent pour certains qui ont à peine les effets d’une action commune. L’intérêt de ce bilan est plus grand ici car tel que le bilan se présente globalement, nous pouvons avoir la certitude que nos manques ici auront satisfaction", introduit le Président Patrice Talon avant d’ajouter qu’il est ici plus qu’ailleurs pertinent de démontrer que l’action nationale va impacter tout le monde et que nul n’est oublié ni marginalisé si ce n’est le hasard du calendrier et de la position dans le peloton.
Méthode, programmation, planification. Ces mots sont revenus plusieurs fois dans la présentation du Chef de l’Etat. A Copargo, il a tenu à partager avec les populations les éléments pour lesquels elles ont raison d’y croire. Ces raisons tiennent à la méthode et à la gouvernance actuelles. Toutes choses qui ont induit un sentiment de renaissance de notre pays à ses fils et changé le regard que les autres pays portent désormais sur le Bénin. Et tel un pédagogue, le Chef de l’Etat démontre, argumente et emporte l’adhésion. En témoigne l’ambiance dans la salle. Un silence religieux signe d’une écoute attentive rompu subitement et fréquemment par des salves d’applaudissements. Voici dans ses grandes lignes la substance de l’intervention du Président Talon :
" Je me fais le devoir de présenter les effets de notre action commune sur l’ensemble du territoire au lieu de m’attarder sur les réalisations matérielles commune par commune.
En matière de routes, il est tangible que le Bénin est en chantier. Le besoin de routes est immense dans tout le pays et le rythme de satisfaction ne permettait pas d’avoir l’assurance de bénéficier de cela mais là, il est engagé avec une ampleur jamais inégalée car nous faisions trop peu et si peu qu’on a l’impression que rien ne se fait. On fait aujourd’hui les choses massivement si bien que je ne vous demande que de la patience car votre tour arrive. Nous mobilisons les financements pour toutes les phases en même temps ou à défaut, planifions pour les phases suivantes. L’asphaltage ne manquera pas d’être visible ici à Copargo tel que c’est programmé et planifié. Certains de nos manques vont trouver satisfaction grâce à notre action commune sous nos yeux. La méthode de travail n’oublie personne. Le pays a été planifié de telle sorte que toutes les communes aient un stade omnisports. Donc il est clair que Copargo aura son stade dans la 2ème ou au pire des cas dans la 3ème phase. Nous avons enlevé la promesse de notre manière de travailler. On commence et les gens constatent car il y a eu tellement de promesses que plus personne n’y croit chez nous. Je n’ai pas la prétention de connaître en détail tout ce qu’il manque dans toutes nos communes. Je demanderai qu’il y ait peut-être de changement dans la programmation au Conseil des ministres de mercredi prochain pour plancher sur le cas de Copargo car j’ai entendu ici des choses qui m’ont fait de la peine. J’exhorte à la patience mais il faudrait tout de suite 2 ou 3 choses qui entretiennent cette patience".
Le Président de la République fournit les clés de lecture de sa politique, son action à la tête du pays et se fait plus précis : "Dans un pays aussi harmonieux, il est impérieux que ce qui se fait et apprécié soit une motivation pour que cela soit fait ailleurs. C’est de nature à nous inciter à faire vite afin que ceux qui attendent ne perdent patience. La souffrance de ne pas disposer de quelque chose que presque personne n’a n’est souvent pas grande." Il redit son espoir de voir cette génération bâtir pour l’avenir lorsqu’il soutient que la façon dont on travaille aujourd’hui est une corde au cou des gouvernements successifs. Ce bilan, pour le Chef de l’Etat, est de nature à contraindre tout le monde à faire davantage.
Cette démonstration du Président Talon vient corroborer la satisfaction du maire de Copargo qui a relevé quelques réalisations déjà enregistrées à Copargo. Il s’agit des cantines scolaires avec un taux plus élevé que la moyenne nationale, le déploiement de la phase pilote du volet assurance maladie du projet ARCH et le lancement du micro crédit Alafia, le numérique avec l’appui de L’ABSU-CEP et bien d’autres chantiers dans le domaine.
A la suite de cela, il expose des doléances qui touchent plusieurs secteurs avant de preciser que les populations gardent la foi et sont convaincues que ces doléances seront satisfaites au regard du grand amour et de la grande vision que le Président Talon témoigne pour le Bénin.





Dans la même rubrique