LA RÉPLIQUE DE DANIEL EDAH SUITE À LA SORTIE DU GOUVERNEMENT DU PRESIDENT PATRICE TALON EN RÉACTION À SON OPPOSITION AU PROJET DE DÉMOLITION DE LA RÉSIDENCE DU PRÉSIDENT KEREKOU.

La rédaction 2 avril 2019

Béninoises,
Béninois,

En réaction à l’opposition grandissante au projet de démolition de la résidence de l’ancien Président de la République, Général Mathieu KEREKOU, le Président Patrice TALON a, à travers son ministre chargé de la culture et donc responsable du patrimoine, affirmé que <>.

Chers Compatriotes,
Sur la sortie du Ministre de la Culture, permettez-moi de m’adresser directement et publiquement à son chef de Gouvernement qui l’a envoyé en mission, le Président de la République, Monsieur Patrice TALON.

Monsieur le Président de la République,
Je vous attribue les propos de votre Ministre et je me vois obligé de vous répondre, de répondre à votre gouvernement.

Contrairement à la vaine manipulation de l’opinion entreprise à travers les réseaux sociaux et les médias, ce que je vous demande et que le peuple doit savoir n’est pas la restitution de la résidence aux enfants du Général Mathieu KEREKOU. Je n’ai pas formulé cette demande et ce n’est pas mon combat. Encore que j’ai des éléments qui militeraient pour une telle revendication dans un état de droit.

Monsieur le Président de la République, loin de toute personnalisation, ce que je vous demande, ce n’est pas non plus la promotion des enfants KEREKOU qui occupaient déjà des postes de responsabilité avant votre élection.

Monsieur le Président de la République, ce que je vous demande, c’est de ne pas démolir ou dénaturer la résidence officielle du père de la démocratie béninoise mais de plutôt en faire un musée à intégrer au circuit touristique béninois comme l’ancien Président Abdoulaye WADE l’a fait de la résidence du feu Président Léopold Sédar Senghor au Sénégal tout près.
Ainsi, contrairement à un jardin public ou un monument aux morts, les hautes personnalités étrangères en visite officielle dans notre pays, les touristes, les générations actuelles et futures du Bénin pourront y être accueillis et guidés pour apprendre sur la vie de cet homme d’Etat exceptionnel et très détaché de toute accumulation de richesses et de biens matériels que nous sommes unanimes à reconnaître.

De plus, Monsieur le Président, en ces temps d’accentuation de la perte des valeurs morales et éthiques où nous devons agir pour le réarmement moral de notre jeunesse afin de lui donner les moyens de participation au développement de notre pays comme elle le souhaitent, vous rendrez un grand service à la Patrie en optant pour le musée.

Monsieur le Président de la République, sur un autre plan mais toujours par rapport au même Président Mathieu KEREKOU, m’appuyant sur votre respect pour sa mémoire ainsi que votre engagement à l’immortaliser et le célébrer, je viens vous apprendre que mes équipes m’ont aussi informé que le mausolée du général Mathieu KEREKOU à Natitingou est en souffrance.

Monsieur le Président, au cas où vous n’avez pas encore l’information, la finition des travaux à l’intérieur du mausolée et sa réception définitive attendent votre intervention.

Au nom de la continuité de l’Etat et pour joindre l’acte à la parole, je vous prie de donner les instructions afin que cet ouvrage pour le Président Mathieu KEREKOU entamé par le Président Boni YAYI puisse être achevé et définitivement réceptionné par vous, Président Patrice TALON.

Monsieur le Président, ce combat est un combat de conviction, un combat républicain et non personnel. Par conséquent, en démocrate respectueux de l’ordre républicain, je prendrai acte de votre choix si vous persistez à démolir ou dénaturer la résidence du Président KEREKOU.

Par contre, Monsieur le Président, je vous fais la promesse engagée que, si vous usez de votre pouvoir de Président de la République pour démolir ou dénaturer la résidence du Président Mathieu KEREKOU, nous utiliserons le même pouvoir pour remettre en cause ce que vous aurez fait de cette résidence et la reconstruirons à l’identique quand vous aurez cessé d’être Président de la République.

Mes Chers Compatriotes,
Lorsque les fondements d’une Nation sont renversés, tous les esprits impurs y prennent place. Du refus du port d’écharpe à l’investiture le 06 avril 2016 à la volonté de démolition totale ou partielle de la résidence occupée pendant quarante ans par le Général Mathieu KEREKOU en passant par la dénaturation subtile de l’esprit de la République du Bénin à travers la modification anticonstitutionnelle de la disposition des couleurs notre drapeau national sur les documents officiels ainsi que les tentatives d’introduction de trois six dans notre constitution avec la proposition des mandats de six ans pour les maires, les députés et le président, tout a été entrepris pour renverser spirituellement les fondements de notre pays afin d’en disposer comme on veut.
Oui, tout est subtilement mis en œuvre afin que les esprits de peur, de terreur, d’amnésie, de résignation et de banalisation s’emparent de nous béninois et nous conduisent à croire à la superpuissance et l’invincibilité des hommes qui ont blasphémé le vendredi 16 décembre 2016, à l’instar de Pharaon ou de Goliath, en déclarant publiquement devant les caméras du monde entier que, je cite, « l’homme a créé Dieu ».

Je marque mon opposition à ce blasphème qu’aucune des diverses religions au Bénin ne saurait accepter et je déclare que Dieu est l’Alpha et l’Oméga. Je déclare que c’est Dieu qui a créé l’homme et non le contraire. Je déclare que Dieu est le Créateur qui n’a point de créateur. Personne ne peut se comparer à Lui. Personne n’a jamais pu, personne ne peut et personne ne pourra Lui résister ici au Bénin ou ailleurs.

Pour finir, patriotes de tous âges, de tous bords politiques, de toutes les régions, de toutes les conditions et même vous qui vous sentez obligés de défendre l’indéfendable à cause des dossiers pour lesquels vous subissez des menaces, n’ayez plus peur de rien. « Oser lutter, oser vaincre », aimait dire le Général Mathieu KEREKOU.

Mobilisons-nous et faisons ce combat républicain afin de sauver la résidence du Père de la démocratie béninoise d’une démolition totale ou partielle.

Je vous remercie.

Dieu veille sur le Bénin !

Daniel Edah





Dans la même rubrique