Législatives de 2019 : Social Watch Bénin appelle à des élections apaisées

Adrien TCHOMAKOU 5 mars 2019

La probable non-participation des partis de l’opposition aux législatives 2019 préoccupe la société civile. Dans une déclaration rendue publique hier, Blanche Sonon, Présidente du Conseil d’Administration de Social Watch Bénin s’inquiète des conséquences de la décision EL 19-001 du 1er février 2019 relative au « certificat de conformité » à la Charte des partis politiques. « Le Réseau Social Watch Bénin déjà très préoccupé par le flou qui entoure l’article 242 du Code Electoral attire l’attention de l’opinion publique nationale et internationale sur des risques de manœuvres de nature à impacter très négativement les acquis de notre démocratie », a-t-elle déclaré. Pour Social Watch Bénin, cette situation inédite et contraire à notre culture démocratique vient de jeter un discrédit sur le processus électoral en cours. Elle en appelle au respect de l’article 3 du Code Electoral qui dispose que ‘‘L’élection est le choix libre par le peuple du ou des citoyens appelés à conduire, à gérer ou à participer à la gestion des affaires publiques’’. Pour que les citoyens aient la chance de faire le libre choix indiqué dans l’article 3 du code électoral, Blanche Sonon en appelle à la prise en compte de l’opposition. « Social Watch Bénin recommande l’organisation d’une concertation de toutes les parties prenantes afin de trouver un consensus dans l’intérêt supérieur de la Nation », a-t-elle précisé. Social Watch Bénin a saisi l’occasion pour appeler les partis politiques écartés et les populations à s’abstenir de tout acte ou tous propos susceptibles de complexifier une situation politique déjà très tendue.





Dans la même rubrique