Les clarifications du Pdt Tiando au sujet du maintien de la date du 17 mai

Arnaud DOUMANHOUN 14 avril 2020

La Commission électorale nationale autonome (Cena) a organisé, le samedi 11 avril 2020 au siège de l’Institution à Cotonou, une rencontre d’échanges avec les 5 partis politiques en compétition pour les élections communales du 17 mai prochain à savoir le Prd, les Fcbe, l’Udbn, l’Up et le Br. Objectif principal : faire le point des conclusions de la rencontre entre les présidents des institutions et le chef de l’Etat, qui s’est soldée par le maintien des élections communales pour le 17 mai prochain malgré la menace du Covid-19.
Face aux inquiétudes soulevées par le Prd en ce qui concerne le risque toujours grand malgré les mesures prévues notamment le lavage des mains, le respect de la distanciation sociale de 1 m et le port de masque par les électeurs, le président de la Cena, Emmanuel Tiando a expliqué les motivations de la décision des présidents d’institutions.

Lire un extrait de sa déclaration
« Les présidents des institutions ne sont pas des extraterrestres, c’est-à-dire que ce sont des gens qui regardent la situation telle qu’elle se présente et qui ne sont pas non plus de grands théoriciens. Tenant compte de l’état actuel du développement de la pandémie dans notre pays, ils se sont dit qu’on peut organiser les élections, en tenant compte aussi de la nécessité de faire en sorte que notre vie démocratique ne soit pas mise en veilleuse. De plus, au vu de ce que la Cena a fait comme travail dans le cadre de la préparation de cette élection, compte tenu de l’engagement des partis politiques. Si un problème survenait, on va encore examiner. Vous vous imaginez que demain, si on apprend qu’il y a 1000 voire 3000 morts, les présidents des institutions ne vont pas dire de continuer le processus électoral. Je ne pense pas. Donc, ce n’est pas une décision irréfléchie. De toute façon, ce n’est pas la Cena qui convoque le corps électoral… ».





Dans la même rubrique