Libération de la bande côtière : Talon sauve les maquis et restaurants

Fulbert ADJIMEHOSSOU 14 mai 2021

14 mai 2021. C’est aujourd’hui que commence les opérations de libération de la côte, entre l’aéroport et Adounko, en vue de son reboisement aux cocotiers. Mais il y a une exception : les maquis et restaurants ne seront pas délogés. C’est une mesure qui fait suite à la séance de travail tenue par le Chef de l’Etat avec les membres du comité en charge des opérations à sa descente hier sur le terrain.
En effet, après avoir discuté avec ses concitoyens, Patrice Talon a tenu à rassurer les uns et les autres. A l’en croire, certes, l’aménagement de la plage est nécessaire et participe du processus de développement mais aussi de l’attrait de la ville, mais cela doit se faire de façon à préserver les intérêts des uns et des autres.
A cet effet, les maquis et restaurants ne seront pas détruits. Patrice Talon a plutôt demandé que des concertations soient faites avec les promoteurs en vue d’un accompagnement, par exemple en mettant en place des baux conséquents pour qu’ils se sentent en sécurité et investissent davantage. Des diligences sont aussi attendues pour que la zone soit desservie en eau potable et en électricité dès que possible.

Les pêcheurs relogés au côté Nord
Les noyaux de pêcheurs se retrouvant dans la zone seront conservés, autrement. Le Président Talon a demandé qu’ils soient relogés du côté nord de la route, comme prévu, pour accueillir ceux qui vivent exclusivement de cette activité. Mais, ce sera bien évidemment après l’année scolaire ; afin de ne pas perturber la scolarité des enfants.
Le comité prendra langue avec les personnes concernées pour leur expliquer les dispositions que prend le gouvernement en vue de gérer au mieux la situation. Dans tous les cas, il ne sera plus question d’ériger des demeures sur les terres appartenant à l’Etat.





Dans la même rubrique