Lutte contre les épidémies : Un Fonds mondial pour l’assainissement et l’hygiène naîtra en 2021

Fulbert ADJIMEHOSSOU 7 mai 2020

Le Conseil de concertation pour l’approvisionnement en eau et l’assainissement (WSSCC) sera transformé en un Fonds pour l’assainissement et l’hygiène. Ainsi en a décidé le Comité de pilotage qui a approuvé la nouvelle stratégie 2021-2025 de l’organisation. La création de ce fonds mondial et évolutif destiné à soutenir efficacement les plus pauvres et laissés-pour-compte de la planète vient dans un contexte d’épidémie où l’hygiène et l’assainissement devient incontournable. Lire ci-dessous le communiqué.

GENÈVE, 6 mai 2020, le Comité de pilotage du Conseil de concertation pour l’approvisionnement en eau et l’assainissement (WSSCC) a pris une décision qui fera date lundi, en approuvant la nouvelle stratégie 2021-2025 du WSSCC, ouvrant la voie à une transformation du WSSCC en un Fonds pour l’assainissement et l’hygiène – un fonds mondial et évolutif destiné à soutenir efficacement les plus pauvres et laissés-pour-compte de la planète et réaliser l’objectif de développement durable (ODD) relatif à l’assainissement et à l’hygiène.

Aujourd’hui, il est plus urgent que jamais de garantir l’accès à des niveaux appropriés d’assainissement et d’hygiène : l’absence d’accès à un assainissement et à une hygiène adéquats, y compris la santé et l’hygiène menstruelles, constitue l’un des plus grands obstacles à la réalisation de bon nombre des ODD, laissant de très nombreuses personnes exposées à des flambées ou à des pandémies de maladies infectieuses comme les maladies diarrhéiques, le choléra, la maladie à virus Ebola et la COVID-19, mais aussi à la mortalité maternelle et néonatale, à une santé sexuelle et procréative inadéquate, à la propagation de la résistance aux agents antimicrobiens, à la septicémie et à la malnutrition.

Les femmes et les filles sont touchées de manière disproportionnée par les mauvaises conditions d’assainissement, d’hygiène et de santé menstruelle, influant négativement sur leur sécurité et leur dignité en raison de la violence sexiste liée à l’assainissement, de la mobilité, de la liberté de choix, de la santé et de leur accès à l’emploi, ainsi que de leur position sociale et économique. C’est pourquoi au rythme actuel des progrès réalisés, la cible de l’ODD relative à l’assainissement et à l’hygiène ne devrait être atteinte qu’au 22e siècle.

Le Fonds pour l’assainissement et l’hygiène appelle donc les chefs de file mondiaux, y compris les autorités nationales, à très nettement augmenter leurs investissements dans l’assainissement et l’hygiène dans les écoles, les centres de soins de santé et au niveau des ménages et à soutenir les innovations requises pour assurer un meilleur assainissement et une meilleure hygiène.

Le WSSCC est déjà parvenu à atteindre des millions de personnes dans le monde grâce à des interventions essentielles et souvent vitales dans le domaine de l’assainissement et de l’hygiène. Fort des réalisations du WSSCC et de l’appui fourni par ses bailleurs de fonds et partenaires de longue date, le Fonds pour l’assainissement et l’hygiène aidera les pays éligibles à obtenir un financement accru et catalyseur pour rattraper les lacunes de leurs stratégies nationales en la matière.
Hind Khatib-Othman, la Présidente du WSSCC, a déclaré : « Aujourd’hui, nous prenons la mesure de la nécessité d’une approche globale, porteuse de transformation et à long terme. Avec le Fonds pour l’assainissement et l’hygiène, nous appelons les dirigeants du monde à nous
aider à combler le vide dans la réponse internationale à la crise relative à l’assainissement, l’hygiène et la santé menstruelle. »





Dans la même rubrique