Mairie de Parakou : La Cour suprême conforte Charles Toko dans son fauteuil

La rédaction 6 avril 2018

Le Maire de Parakou, Charles Toko, peut continuer à gérer la ville de Parakou en toute sérénité. Les recours adressés à la Cour suprême pour l’invalidation de son élection ont été jugés irrecevables. C’est ce qui ressort hier du délibéré des juges de la Cour suprême, après examen des recours, la confrontation des arguments avancés par chacune des parties et l’analyse des textes de la décentralisation.
En effet, le patron du Groupe de presse Le Matinal a été élu en octobre 2016 par une majorité de 23 conseillers municipaux sur les 24 pour succéder à Karim Souradjou, le Maire déchu. Il avait été proposé par un ensemble de 11 conseillers issus des Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe). Cette liste majoritaire a décliné la possibilité pour elle d’avoir à présenter ou à proposer un candidat au poste de maire. Seulement, ce consensus démocratiquement obtenu qui a permis l’élection du maire Charles Toko n’a pas été du goût de certains.
Les sieurs Bio Dramane Tidjani, Alassane Taofick et Issa Latifou ont alors formulé un recours à la Cour suprême aux fins de l’invalidation de l’élection. Ils se sont fondés sur la loi 2013-06 portant Code électoral en République du Bénin, qui en son article 400 alinéa 2 dispose que « le candidat aux fonctions de maire est proposé par la liste ayant obtenu la majorité absolue des conseillers ».
Cette requête n’a donc pas abouti. Ousmane Batoko et les autres juges de la Cour suprême ont dit le droit. Les choses sont désormais plus claires. Le maire de la plus grande ville du septentrion garde son fauteuil pour poursuivre les actions de développement enclenchées.
Richard AKOTCHAYE





Dans la même rubrique