Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Malversation financière au Cncb : Antoine Dayori et le Pca en garde à vue

JPEG - 233.9 ko

Décidément ! Sous la rupture, la lutte contre la corruption n’épargne presque personne. Grand artisan de l’avènement du président Patrice Talon au pouvoir, à cette impitoyable lutte, l’ex Dg du Conseil national des chargeurs du Bénin (Cncb), Antoine Dayori y goûte. Interpellé pour abus de fonction, détournement et usage illicite de biens publics, il est gardé à vue à la Brigade économique et financière. Comme lui, Justin Adéogun, agent du Cncb, pour les mêmes raisons à savoir abus de fonction, détournement et usage illicite de biens publics est aussi gardé.
Le coup de filet de la Brigade économique et financière au Cncb a aussi permis de mettre la main sur Eric Hounguè. Conseiller fiscal de ladite société d’Etat à l’époque des faits, il est quant à lui, poursuivi dans le cadre de ses activités au sein du Cncb pour détournement de deniers publics, surévaluation et escroquerie. Et, ce n’est pas tout. Le Président du Conseil d’Administration, Néré Daouda Ibouraïma, ne sort pas non plus indemne du contrôle de sa gouvernance au Cncb. Pour recel de fonds détournés, il est aussi gardé et devra répondre de ce que la Bef l’accuse.
Toujours sur les précédentes gestions du Cncb, les enquêtes ne seraient également pas favorables aux ex Dg, Nadine Dako et Hervé Fagnigbé. Activement recherchés pour répondre de leurs actes, les deux anciens Directeurs sont pour le moment introuvables.
C’est dire que la lutte contre la corruption passe à la vitesse supérieure. La preuve, ‘‘Rupturien’’ bon teint et très proche de Talon, Antoine Dayori ne bénéficie d’aucune indulgence spéciale. Bien au contraire. A la trappe de la lutte contre la corruption, il y passe comme les autres cadres épinglés. Ainsi, ceux qui arguaient d’une lutte sélective contre la corruption ou d’une chasse aux sorcières, peuvent désormais se convaincre que le temps du ‘‘deux poids, deux mesures’’ est révolu. Tant pis pour les proches du pouvoir qui croient que nous sommes encore à l’ère des parapluies. Sans exception, la machine anti-corruption broie et davantage elle broiera les coupables !

21-02-2018, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Ganvié, de l’ombre à la lumière
19-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Elle est en passe de mériter ce qualificatif. Baptisée pompeusement sous le vocable de « Venise de l’Afrique », la cité lacustre de Ganvié est restée (...) Lire  

Editorial : Energie : Prestation tendance (...)
19-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Semaine décisive pour les candidats
18-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Sourire XXL chez les fonctionnaires
14-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Au secours de l’état civil (...)
14-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
CHAMBRE DE PASSE : ON PASSE OU PAS ?
14-02-2019, La rédaction




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 3090

Législatives d’avril 2019 :La Céna dévoile les modalités de (...)
19-02-2019, Fulbert ADJIMEHOSSOU
A 72 heures du démarrage de la réception des dossiers de candidature à l’élection du 28 avril 2019, la Commission (...)  

Ecouté hier par la brigade financière : Modeste Toboula convoqué (...)
19-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Il a passé toute la journée d’hier à la brigade financière. Ecouté dans une affaire domaniale, le préfet du Littoral a (...)  

Assemblée nationale : La deuxième session extraordinaire renvoyée (...)
19-02-2019, Karim O. ANONRIN
La deuxième session extraordinaire de l’Assemblée nationale convoquée pour hier 18 février 2019 n’a pu être ouverte (...)  

Promotion de la bonne gouvernance : Social Watch engagée pour la (...)
19-02-2019, Adrien TCHOMAKOU
Dans son combat pour la promotion de la bonne gouvernance, Social Watch Bénin se fixe un autre défi à relever : celui (...)