Message du chef de l’Etat sur l’état de la nation le 08 décembre : Le calendrier électoral des législatives justifie le décalage

28 novembre 2022

Le porte-parole du gouvernement Wilfried Léandre Houngbédji était ce vendredi 25 novembre dans les locaux du journal l’Autre Quotidien pour sa traditionnelle rencontre avec les journalistes. Les décisions du conseil des ministres et les questions d’actualité dont le décalage du message du président de la République sur l’état de la Nation au 08 décembre prochain.

Le chef de l’Etat va délivrer son message sur l’état du pays plus tôt que d’habitude. Le rendez-vous de cette année est prévu au 08 décembre prochain contrairement aux années antérieures où cela se faisait en fin du mois de décembre notamment dans les 10 derniers jours. S’il est vrai que la constitution n’a pas prévu une date fixe pour cet exercice, la coutume depuis plusieurs années habitue les béninois à suivre le message en fin d’année. Mais cette année, certains agendas imposent au chef de l’Etat de décaler le rendez-vous. Face aux interrogations, le porte-parole du gouvernement, Wilfried Léandre Houngbédji justifie ce décalage par deux rendez-vous majeurs. D’abord le calendrier électoral des législatives et ensuite le voyage du chef de l’Etat aux Etats-Unis le 12 décembre prochain. « Le 08 décembre parce qu’en principe le 23 décembre l’Assemblée Nationale ne serait plus en situation d’organiser des plénières sachant que la campagne pour les élections législatives sera ouverte à cette date. Quand l’assemblée a voté le budget, en général sa session budgétaire a pris fin. Il faut allier le fait que l’impératif de doter du pays de son budget général pour le fonctionnement et les investissements en 2023 associé le fait qu’il faut finir pour que les députés puissent rejoindre leurs bases dans leurs circonscriptions pour se consacrer à la campagne. Quand on regarde cet agenda, sachant par ailleurs qu’autour du 12 décembre, le chef de l’Etat doit être sur Washington pour procéder à la signature du compact MCA régional. Si le chef de l’Etat doit se rendre aux Etats-Unis autour du 12 décembre pour un certain nombre de jours et lorsqu’il reviendra au pays, l’Assemblée aurait fini de voter son budget, peut-être qu’ils vont commencer à vaquer à la campagne et il faut les rappeler pour le message sur l’Etat de la Nation, il y a un souci de cohérence, d’efficience qui fait qu’on a regardé l’agenda pour dire autant qu’on peut faire l’essentiel dans un laps de temps, faisons-le pour qu’à partir de ce moment-là, chacun puisse disposer et que l’agenda du président de la République aussi puisse se dérouler normalement », a-t-il éclairé. Par ailleurs, il propose qu’une mesure législative à ce sujet en tenant compte des années électorales qui viennent chaque 5 ans. « Il faut tenir compte de ce qu’à l’avenir, on devra s’arranger pour que le message sur l’état de la nation intervienne beaucoup plus tôt que par le passé. Déjà que la constitution ne fixe pas le moment où ce message se tient. Il est juste dit qu’il se fait une fois dans l’année. S’agissant du message sur l’état de la nation, puisque nous allons entrer dans le cycle des élections générales et que la constitution a prévu que les législatives et les communales se tiennent en janvier et que la présidentielle se tient en avril, il faut considérer qu’à partir de la mi-décembre généralement l’effervescence politique va être telle que la campagne dans les années électorales va s’ouvrir fin décembre. Il va donc être objectivement difficile que vouloir tenir le message sur l’état de la nation totalement en fin d’année. Donc tous les 5 ans, on va avoir un message rapproché du début décembre et plus éloigné de la fin », a-t-il ajouté.
Ange M’poli M’TOAMA





Dans la même rubrique