Message du Chef de l’État sur l’état de la Nation : Patrice Talon annonce l’amorce du développement irréversible du Bénin

Karim O. ANONRIN 30 décembre 2019

Le Chef de l’Etat béninois, le président Patrice Talon, a présenté le vendredi 27 décembre 2019 devant les députés à l’Assemblée nationale au Palais des gouverneurs à Porto-Novo, siège de l’institution son message sur l’état de la Nation. Ceci, conformément aux dispositions de la Constitution du Bénin qui prévoit : « Le président de la République adresse une fois par an un message à l’Assemblée nationale sur l’état de la Nation. Il peut aussi, à tout moment, adresser des messages à l’Assemblée nationale. Ces messages ne donnent lieu à aucun débat ; ils peuvent toutefois inspirer les travaux de l’Assemblée ». Pour cette rencontre, la toute première d’un Chef d’Etat avec les députés de la 8ème législature, le président Patrice Talon, a mis l’accent sur le bilan des actions de son gouvernement au profit des populations depuis l’avènement du régime de la rupture qu’il prône. En clair, le président de la République, a martelé que l’heure du développement du Bénin a sonné. Il faut noter que c’était sous le regard attentif du président de l’Assemblée nationale, Louis Gbèhounou Vlavonou.

Impressions de quelques députés suite au message du Chef de l’Etat sur l’etat de la nation
Robert Gbian (Bloc Républicain)

« …Le discours du Chef de l’État sur l’état de la Nation cette année m’a particulièrement ému. C’est la quatrième fois qu’il passe devant l’institution pour cet exercice, mais je répète que celui de cette année m’a particulièrement ému. C’est un message particulier parce qu’il a fait le point de tout ce qu’il a réalisé avec son gouvernement dans le cadre du Programme d’actions du gouvernement (PAG) qui se décline en actions sociales. Tout ce qui est fait dans le cadre des actions du gouvernement est pour impacter positivement le bien-être des populations. Tous les secteurs de notre société ont été abordés dans ce message. Que ce soit au niveau des secteurs de l’éducation, de l’eau, de l’énergie ou des infrastructures routières, tout a été passé au peigne fin. Quand on prend le secteur du coton, le Chef de l’État a dit que la production est passée cette année à 700.000 tonnes. C’est du social parce que le coton impacte nos populations qui en tirent des revenus pour ce qui concerne les producteurs et les transporteurs. Ce qui m’a encore plus marqué, c’est la conclusion de son discours. Il a dit que c’est maintenant que l’heure du développement de notre pays a sonné. Cela signifie beaucoup de choses. D’abord, cela signifie qu’il y a beaucoup d’espoir pour notre pays. C’est certainement sa façon de nous dire que malgré les performances réalisées, beaucoup de choses restent encore à faire. Cela veut dire que notre pays est appelé à connaître un développement harmonieux comme cela n’a jamais été le cas depuis son indépendance. Cela signifie également qu’à partir de 2020 et au-delà, le visage du pays va connaître plus de changement. Le temps que le président Patrice Talon vient de passer au pouvoir a été très positif et a permis des avancées qu’on peut même toucher du doigt. Personnellement, quand nous disons que nous soutenons le président Patrice Talon, ce n’est pas pour ses beaux yeux. C’est d’abord parce qu’il a une vision de développement réel pour ce pays. Je voudrais d’ailleurs profiter de l’occasion pour inviter les populations de notre pays à continuer à croire au président Patrice Talon. Il ne s’agit pas de le crier sur tous les toits. Il s’agit plutôt de travailler chacun dans son domaine d’activité pour accompagner le développement du pays. Il faut soutenir le président de la République à travers les députés que nous sommes. Ceci, étant donné que contrairement à ce que disent certaines langues, les lois que nous votons sont des lois qui renforcent notre démocratie… »

Patrice A. Nobimè (Union Progressiste)

« …Le Chef de l’État a dit que l’heure du développement du Bénin a sonné. Où sont aujourd’hui ceux qui prédisaient l’échec du PAG ? Ils doivent maintenant se rendre compte de là où ils sont aujourd’hui que les maquettes sont devenues réalité. Nous sommes en train de voir les actes de développement. Il a pris du temps pour les études de faisabilité. Il s’en est suivi le temps de la mobilisation des ressources. Aujourd’hui, c’est le temps de la concrétisation. Dans son message sur l’état de la Nation, il a présenté les réalisations secteur par secteur tout en donnant l’échéance des projets en cours d’exécution. Je ne peux que le féliciter. Lorsque vous avez un Chef d’État qui n’a pas de vision, il devient un opium pour son peuple. Ce n’est pas le cas chez nous au Bénin. Nous avons un président de la République qui met de la méthode dans sa gestion. Je voudrais demander au peuple béninois d’avoir confiance en lui. Il doit savoir qu’il a un président assez courageux pour opérer des reformes susceptibles de faire avancer ce pays. Le président Patrice Talon pense au bien-être de ses concitoyens. Dans son message, il a annoncé un programme de prise en charge nutritionnelle des enfants de 0 à 5 ans des milieux défavorisés. Avec le président Patrice Talon, le meilleur reste à venir… »

Chantal Ahyi (Bloc Républicain)

« …Le message est très synthétique et très pratique. Toutes les informations dans ce discours sont digestes. Pour faire simple, on va dire que le Chef de l’État dans sa vision a placé l’homme au cœur du développement. Il a placé l’homme et son environnement, tout ce qui pourrait faire éclore les talents au cœur du développement et nous ne pouvons que saluer cela. N’oublions pas également le rayonnement du Bénin à l’extérieur qui lui tient beaucoup à cœur. Globalement, la vision du Chef de l’État, le président Patrice Talon, est assez porteuse et les populations ont d’ailleurs commencé par voir les effets à travers tous les projets réalisés et en cours de réalisation dans nos villes et campagnes. Comme il l’a dit à la fin de son message, l’heure du développement du Bénin a vraiment sonné. Il n’y a nulle part où vous allez passer aujourd’hui sans constater que le Bénin est en chantier. Quand vous entendez tout ce qui a été dit sur les secteurs de l’assainissement, la construction des grands marchés ou même l’insertion des jeunes dans des entreprises pour le premier emploi ou encore l’éducation, la santé, l’eau,…etc, ce n’est pas possible de dire que l’heure du développement du Bénin n’a pas sonné. L’heure a vraiment sonné et les chiffres avancés parlent pour nous… »

Gérard Gbénonchi (Union Progressiste)

« …Les gens ont attendu longtemps et désespéraient. Certains ont même parlé de gouvernement maquette. Mais nous, nous savions que les fruits allaient tenir la promesse des fleurs. Le temps était pris pour bien planifier les choses. Le Chef de l’État, a dit que le peuple peut commencer par être rassuré parce que la plupart des projets en chantier ont commencé à voir le jour. Le PAG a commencé à prendre corps dans tous les domaines. Il a aussi dit s’il a pu réussir des choses jusqu’à présent avec son gouvernement, c’est principalement grâce à la lutte acharnée contre la corruption, grâce à la performance des régies financières suite aux différentes réformes opérées et qui ont permis à la douane, les impôts et les autres régies d’être performantes en termes de mobilisation des ressources intérieures. Cette capacité de mobilisation des ressources intérieures a permis aux partenaires financiers de croire en nous et de traiter davantage avec notre pays. La performance de notre économie lui a permis d’être résiliente face aux chocs exogènes. J’en veux pour preuve, la fermeture des frontières terrestres avec le Nigeria qu’il a cité en exemple pour dire que si nous n’avions pas transformé de façon structurelle notre économie pour lui permettre d’être robuste, on n’aurait pas pu résister à ces chocs. Comme il l’a dit, l’heure du développement du Bénin a vraiment sonné… »

Gildas Agonkan (Union Progressiste)

« …Vous aussi, vous l’avez constaté. Le Chef de l’État est resté dans sa logique de faire un diagnostic cohérent de la situation socioéconomique, sociale et sociétale de notre pays. Il a évoqué le choc exogène que nous avons connu avec la fermeture des frontières terrestres avec le Nigeria. Mais en même temps, il a dit avec beaucoup d’élégance que les réformes économiques et financières nous ont permis d’anticiper sur les dégâts de cette fermeture. Il a évoqué le dialogue politique avec ses corollaires. Il a fait l’inventaire des investissements structurants que nous avons dans le pays dans les secteurs de l’éducation, de l’hydraulique, de la santé, de l’énergie, de l’assainissement et tout ce qui impacte positivement les Béninois. Par ailleurs, il est resté modeste dans sa posture en disant qu’il y a encore des défis à relever et que c’est ensemble que nous devons conjuguer nos efforts pour que le développement du Bénin soit une réalité tangible pour l’ensemble de notre peuple. Au-delà du discours, c’est le bilan de ce qui est fait depuis 4 ans qui est révélé. Vivement que ces choses-là se poursuivent pour que la force des idées puissent se conjuguer avec le poids de l’action… »

Eustache Akpovi (Bloc Républicain)

« …Nous sommes très heureux de constater que c’est un gouvernement qui fait du bon travail. C’est un gouvernement qui est en train de mettre le Bénin en orbite. C’est un gouvernement qui est entrain de relever des défis de développement que nous n’avons jamais connu. Je pense que les députés que nous sommes et même le peuple que nous représentons doivent continuer à soutenir ce gouvernement pour qu’il fasse davantage. Vous n’êtes pas sans savoir que dans l’étalage que le Chef de l’État a fait de ses différentes réalisations, il y a beaucoup de réalisations dans le domaine du développement de notre cadre de vie. Dans plusieurs grandes villes, le programme d’asphaltage se poursuit normalement et dans peu de temps, ce sera le lancement de la seconde phase de ce programme. Dans le même ordre d’idées, nous avons constaté qu’il y a plusieurs axes routiers qui sont en construction. Dans près de 21 Communes, des stades municipaux sont en construction. Idem pour la fourniture d’eau potable aux populations où le gouvernement a fait montre d’une certaine performance qu’il faut saluer… »

Rachidi Gbadamassi (Bloc Républicain)

« …Vous savez, le gouvernement de la rupture étonne toujours positivement le monde et il faut que les Béninoises et Béninois reconnaissent enfin sa capacité managériale de diriger notre État. Je pense que les aveugles ont désormais vu et les sourds ont entendu. Voici un gouvernement qui était considéré à tort par certains comme celui des maquettes et qui devient un gouvernement de réalisations concrètes. Vous venez d’entendre, chiffres à l’appui et dans un style élégant, le Chef de l’État faire le point de l’état de la Nation secteur par secteur. Lorsque vous prenez par exemple les marchés à construire, presque toutes les grandes villes vont en bénéficier. Quand vous prenez le programme d’asphaltage, c’est devenu une réalité. C’est l’investissement équilibré au niveau du pays. Tout le pays est en chantier ; ce qui enlève des soupçons de régionalisme. Cela renforce les peuples et la solidarité nationale. Depuis 1960, nous n’avons connu que la réalisation de seulement 60 kilomètres de route à Parakou. Avec le président Patrice Talon et en moins de deux ans et demi, la ville a connu plus de 100 kilomètres de route (…) Je n’ai pas l’intention de dire que le gouvernement actuel a le monopole du savoir, mais il faut reconnaître que le gouvernement du président Patrice Talon a réussi là où d’autres ont échoué… »

Mariam Chabi Talata Zimé Yérima (Union Progressiste)

« …Ce que j’ai globalement retenu de ce discours, c’est que nous avons un Chef de l’État qui ne sait pas improviser. Il évite en tout ce qu’il fait la précipitation. (…) Les gens ont traité son gouvernement de gouvernement maquette. Aujourd’hui, qu’est-ce que nous constatons. Les maquettes prennent vie. Les maquettes se réalisent. Cela veut dire que quand on est un être humain doué de raison, on planifie d’abord ce qu’on a à faire avant de le réaliser. Ça permet aux produits réalisés d’avoir de la finesse, d’être des produits de qualité. Évitons l’improvisation dans tout ce que nous faisons. C’est ce que j’ai retenu en premier lieu (…) En écoutant le Chef de l’État, j’ai retenu également deux éléments essentiels dans son discours. C’est lui-même qui les a résumés. Il a dit que l’heure du développement de notre pays a sonné. Le chemin pour aller vers ce développement, c’est le chemin de la vertu et de l’efficacité. Rien de grand, rien de beau dans le destin de nos Nations ne peut se faire sans la vertu. Nous sommes en train d’entrer dans un cercle vertueux où nous allons tous apprendre à respecter le bien commun, à éviter de dilapider ce bien-là et à le gérer efficacement de façon à ce que cela serve aux uns et aux autres. Nous sommes à l’ère où il faut éviter le gâchis aux populations, à l’ère où il faut éviter le népotisme sur tous les plans, que ce soit sur le plan éducatif, au niveau de l’eau, au niveau de l’énergie, au niveau de la santé. Les Ministres sont à l’œuvre. Ils travaillent chaque jour et planifient les activités afin que les Béninois de toutes les régions de notre pays aient droit à un mieux-être. Je crois que c’est ce qu’il nous faut. Ça nous a manqué pendant longtemps. Nous nous sommes engagés, ce n’est plus pour reculer… »

Propos recueillis par Karim Oscar ANONRIN





Dans la même rubrique