Mouvance présidentielle critique : Le Prd revendique une étiquette à prouver

Angelo DOSSOUMOU 25 février 2020

‘‘Prd où es-tu ?’’…A gauche, à droite ou au centre ? Comme une ritournelle, depuis sa fausse fusion au Bloc Républicain et son écartement du starting-block des dernières élections législatives par la Cena et les rancœurs à peine cachées qui en ont découlées, la position du Prd sur l’échiquier politique national n’en finissait pas de nourrir les débats. Malgré les multiples confessions de foi des barons du parti, place est plutôt laissée au scepticisme sur la sincérité d’un soutien franc et sans équivoque à la mouvance présidentielle. Après avoir longtemps joué à cache-cache et, à la limite, préféré parfois s’inscrire sur la liste des abonnés absents lors des prises de position publiques délicates, l’heure a maintenant sonné pour que les masques tombent. En effet, dans le dernier virage pour aborder les municipales et communales de mai 2020, l’impérieuse nécessité de jouer cartes sur table avec la base amène déjà des langues à se délier.
C’est ainsi qu’entre un passage sur l’émission dominicale Zone franche, le vice-président et porte-parole du Prd, Charlemagne Honfo s’est tout simplement vu revendiquer à son parti politique, une étiquette difficilement perceptible. Tenez ! On croit rêver quand subitement on s’entend dire que le Prd de Me Adrien Houngbédji est de la mouvance présidentielle critique. A moins que sur le terrain des réserves sur l’action gouvernementale et observations pour améliorer la gouvernance du pays, cela ne se fasse dans un confessionnal, il est clair que les Tchoco-Tchoco ont plus brillé par leur passivité que par une activité débordante à la hauteur d’un vrai parti de masse. Mais bon, à la veille des élections à enjeu, une démarcation pour peut-être séduire et raviver la flamme du militantisme dans la chapelle arc-en-ciel où couvent encore les frustrations de l’écartement du Palais des gouverneurs et de la table du Conseil des ministres s’impose.
Dans tous les cas, jusqu’ici, pour un parti de la mouvance qui se veut vraiment critique, nous n’avons rien vu. Alors, s’ils tiennent à prouver qu’ils le sont et donner tout son sens à ce concept, les Tchoco-Tchoco doivent revoir leur stratégie. Car, qui veut l’étiquette d’une mouvance présidentielle réellement critique l’assume et devrait logiquement s’attendre, s’il veut effectivement être efficace, à une certaine indépendance vis-à-vis de l’Exécutif. Malheureusement, ce ne sont pas ces atouts qui manquent au Prd mais, à la vérité, entre le dire et le faire, il y a une sacrée différence à combler. Autrement, sans une démarcation tangible, il ne restera qu’à chacun de se faire sa religion sur la vraie position du Prd sur l’échiquier politique national.





Dans la même rubrique