Municipalité de Parakou : le nouveau maire s’appelle…

Angelo DOSSOUMOU, Isac A. YAÏ 13 août 2020

Une devinette a priori facile. Un nom qui est au bout des lèvres. Au regard de la dernière configuration du conseil municipal de Parakou avant ce jeudi d’élection annoncée avec 15 sièges pour la Fcbe, 12 pour le Bloc républicain et 4 pour l’Union progressiste et l’accord Br-Up jusqu’ici inviolé, ce ne serait pas exagéré d’affirmer que la messe est dite pour le maire Aboubakar Yaya. Pour l’instant, la seule inconnue même si des pistes existent, c’est l’identité de son remplaçant dans le douillet fauteuil de l’hôtel de ville de la cité des Kobourou. Beaucoup parieraient sur le précédent maire avant l’épisode Aboubakar Yaya mais l’élu Br Charles Toko n’a laissé aucun indice quant à ses prétentions avant ce jeudi. Ce qui est sûr, s’il a avec lui l’expérience du poste et qu’il part logiquement avec la faveur des pronostics, il peut bien cracher sur ce come-back qu’il aurait certainement voulu plus éclatant. Au cas où il en serait ainsi, la logique voudrait bien au nom de l’accord Br-Up disposant de 16 voix contre 15 pour la Fcbe que ça soit un autre Républicain qui se positionne pour la mairie de Parakou.
Mais, occuper un tel poste est, en dehors de l’aspect politique, tout aussi une affaire de compétence. Alors, rien n’est perdu pour ceux qui en ont le profil dans la liste des conseillers Up. Evidemment, ce serait une grosse surprise si c’était le cas puisque de telles concessions pour un si prestigieux fauteuil sont plutôt rares. En ce qui concerne les possibilités pour la Fcbe de conserver le fauteuil de l’hôtel de ville de Parakou, elles sont minces. Cependant, il ne faut jamais vendre la peau de lours avant de l’avoir tué. Cela suppose que, même si tout semble joué d’avance pour l’élection prévu ce jour, la prudence recommande que l’axe Br-Up ne crie pas vite victoire.
Un deuil qui sonne comme un glas pour la Fcbe
Seulement, cette élection se déroulera sans le Chef du premier arrondissement, Idrissou Chabi Seko qui, quelques heures avant a tiré sa révérence. Un deuil qui sonne comme un glas pour la Fcbe déjà coincée par la résolution d’une équation presque insolvable pour damer le pion aux deux blocs réunis de la mouvance présidentielle. Finalement, les signaux sont au vert pour l’accord Br-Up à Parakou et si l’ordre public n’est pas mis en péril ou menacé ce qui a déjà occasionné un report, vraisemblablement, il faudra aller chercher son identité du côté du Br et sans doute, il s’appellera Charles Toko. D’ailleurs, c’est le contraire qui devrait surprendre. Mais, le dernier mot à la vérité des urnes au sein d’un conseil municipal où avant le jour J, il est très difficile de lire les intentions des élus certainement très calculateurs.





Dans la même rubrique