Naufrages sur la lagune de Porto-Novo : question orale avec débat au gouvernement

Karim O. ANONRIN 4 mars 2022

Dans ses parutions des 16 et 20 février 2022, le journal d’analyse et d’informations FRATERNITÉ nous apprend que des compatriotes en partance pour la ville nigériane Lagos ou en provenance de cette ville pour Porto-Novo ont péri dans le chavirement des barques qui les transportaient, soit deux drames en l’espace d’une semaine. Déjà en décembre 2021, un autre drame du genre s’était produit entre Porto-Novo et Badagry faisant trois morts. Le même journal nous informe que la plupart de ceux qui périssent sur l’axe Porto-Novo/Lagos par voie fluviale sont des commerçants qui vont s’approvisionner en marchandises sur des marchés au Nigéria. Malheureusement, force est de constater que ces derniers voyagent à leurs risques et périls, plongeant ainsi leurs familles dans la désolation et le deuil.
Conformément aux dispositions de l’article 106 du Règlement intérieur de l’Assemblée nationale, le gouvernement est prié de répondre à ces préoccupations de la représentation nationale.
1) Le gouvernement a t-il connaissance de ces drames dont sont victimes des commerçants béninois ?
2) Quelle est la politique gouvernementale en matière de navigation sur les eaux du Bénin ?
3) Que disent les textes de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest sur la libre circulation des personnes et des biens ?
4) Quelle solution le gouvernement envisage-t-il pour que de tels drames ne surviennent ?

Fait à Cotonou, le 20 février 2022
Patrice NOBIMÈ AGBODRANFO
Député





Dans la même rubrique