Nouveau siège du Parlement : Un chef-d’œuvre architectural à exploiter à partir de la 9ème législature

Karim O. ANONRIN 23 mars 2022

Le jeudi 1er avril 2021, le président de l’Assemblée nationale, Louis Gbèhounou Vlavonou, entouré du Ministre du cadre de vie, José Didier Tonato, des autorités politico-administratives, des notables et têtes couronnées, procédait au lancement des travaux du nouveau siège de l’Assemblée nationale pour un délai contractuel des travaux de 30 mois environ. Sur le chantier situé au quartier Ouinlinda à Porto-Novo non loin du Stade Charles de Gaulle et du Lycée Béhanzin, les travaux avancent et les équipes d’ouvriers se relaient jour et nuit. De loin, on aperçoit de gigantesques grues en plein régime tout au long de la journée. Situé sur un ancien camp de l’ex-gendarmerie et de la Direction générale de l’ex-gendarmerie, le nouveau siège de l’Assemblée nationale est confié à une entreprise chinoise CSCEC. Quand au plan architectural, il a été réalisé par le Cabinet Kéré Architecture dirigé par le Burkinabè, Diébédo Francis Kéré, devenu quelques jours, le premier Africain à remporter le prestigieux prix Pritzker, souvent considéré comme le prix Nobel de l’architecture. Trente mois pour la réalisation, c’est la promesse faite le jour du lancement des travaux par Wang Xiangming, Directeur général de l’entreprise chinoise en charge de l’exécution du projet. Ce même jour, c’est le Ministre du cadre, José Didier Tonato, qui a dévoilé les caractéristiques du projet. D’abord, il a laissé entendre que le site destiné à abrité ce projet est d’une superficie d’environ 09 hectares. Ensuite, il a déclaré que le site abritera un bâtiment principal ayant la forme d’un arbre, symbole de « l’arbre à palabre lieu ancestral de rassemblement, à l’ombre duquel on se réunit pour discuter des décisions importantes à prendre pour l’avenir de la communauté ».

Caractéristiques du projet
Le bâtiment principal de type R+4 qui sera érigé comprend :
– Un rez-de-chaussée de 12500m² qui abrite l’hémicycle de 150 sièges extensibles à 300 sièges, six (06) salles de conférence de 80 places chacune, deux (02) salons d’honneur, une (01) grande salle polyvalente de 448 places et un (01) restaurant du personnel ;
*Un 1er étage de 4000 m² abritant le cabinet du Président de l’Assemblée Nationale et les bureaux des présidents des commissions et des groupes parlementaires soit un total de 83 bureaux et 05 grandes salles de réunion de trente (30) places chacune ;
*Un 2ème étage de 4000m² qui comporte 96 bureaux de députés, 04 salles d’attente et 04 salles de réunion de trente (30) places chacune ;
*Un 3ème étage de 4000m²qui abrite le Secrétariat administratif comportant 74 bureaux individuels et paysagers, 04 salles de réunion de 30 places chacune.
*Un 4ème étage de 4000m² qui abrite un Restaurant panoramique de 120 places, 02 grandes zones de locaux techniques et une couverture en panneaux solaires.
- A cela s’ajoutent des bâtiments annexes composés de : la questure qui comprend :
*un ensemble de 93 bureaux ; 02 grandes salles de réunion ; un restaurant du personnel de 120 places ; un service infirmerie, crèche, gymnase et de guichet de banque ; une caserne militaire (14 bureaux, 01 dortoir, une salle de réunion et 01 salle d’instruction) ; un parking de 250 places et un grand jardin public.
- Coût du projet

L’ensemble de ces travaux est prévu pour être réalisé pour un montant de 27 437 784 698 FCFA TTC
Occupation du nouveau siège par les députés de la 8ème législature : Un rêve pieux ?
Les députés à l’Assemblée nationale, 8ème législature occuperont-ils les locaux du nouveau siège de l’institution en construction avant la fin de leur mandat ? Tout dépendra de l’évolution des travaux sur le chantier même si c’est le rêve de plusieurs d’entre eux et en premier lieu, le président Louis Gbèhounou Vlavonou. Le jour du lancement des travaux, ce dernier n’a pas caché son vœu de voir le chef d’œuvre livré dans un délai de 24 mois au lieu de 30 mois environ comme indiqué par l’entreprise en charge des travaux. Plus tard, le 11 août 2021, en visite de constat de l’avancée des travaux à la tête d’une délégation des membres du bureau de l’Assemblée nationale, il a réitéré le même vœu. Cependant, tout porte à croire que ce vœu ne sera pas réalisé puis que dans quelques mois environ, plus précisément le 8 janvier, les Béninois en âge de voter seront appelés aux urnes pour renouveler les membres de l’Assemblée nationale. Autrement dit, nous serons à peine à moins de 24 moins du délai contractuel de 27 mois annoncé par le Ministre du cadre de vie, José Didier Tonato.





Dans la même rubrique