Partenariat de Ouagadougou : La jeunesse, préoccupation essentielle de la prochaine décennie

Bergedor HADJIHOU 18 décembre 2020

Pour une première, c’était un pari réussi. La neuvième réunion annuelle du partenariat de Ouagadougou sur la planification familiale par vidéoconférence a pris fin ce jeudi sur des notes d’espoir pour l’avenir des méthodes contraceptives modernes en Afrique de l’ouest.
Les rideaux sont tombés sur la neuvième réunion annuelle du partenariat de Ouagadougou. A part la chaleur humaine qui a manqué aux travaux en raison du mode de communication adopté cette année pour limiter la propagation du coronavirus, les résultats ne sont pas moins encourageants. Pour la jeunesse sur laquelle le partenariat de Ouagadougou compte asseoir son action pour la prochaine décennie, il faut maintenir le cap. « Maintenant, nous allons vers un objectif 20-30. Ça va nécessiter plus d’ardeur, plus de force et plus de mobilisation. Pour l’avenir 20-30, il faut sortir des sentiers battus, aller chercher des leaders qui sont dans d’autres domaines d’intervention et les convaincre à suivre le mouvement », déclare Elvis SIRIKI, point focal Jeune FP 20-20 au Bénin. Pour la directrice de l’Unité de Coordination du partenariat de Ouagadougou, les jeunes sont un élément catalyseur. Elle affirmait dans son discours d’ouverture de la cérémonie officielle que la couche juvénile est la clé du succès. « Quand les jeunes gagnent, nous gagnons tous », a laissé entendre Marie Ba.





Dans la même rubrique